AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Retrouvez nous sur Facebook et restez informé de tous les potins et actualités!

Prochaine MAJ le 14/12 à 18 H !

Besoin d'aide pour créer votre personnage? Des questions sur l'univers? D'autres questions? Posez là ICI!

Fana de shopping, c'est pour vous! Redioactif sort sa nouvelle gamme de produits révolutionnaires: les Bombes d'Uredium Sélectives (BUS)

Partagez|

Allongés sous les vagues, le soleil dans les yeux - Edwina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Modérateur koala & designer

avatar


Messages : 1873
Reds : 314
Date d'inscription : 19/12/2016
Pseudo : KoalaVolant
Avatar : Dane Dehaan
Petite photo :

Crédit : KoalaVolant
DC : Noah Howell
Statut Marital : Célibataire
Emploi/Etude : Etudes de médecine / Combattant de rue (illégalement)
Age du personnage : 21 ans


MessageSujet: Allongés sous les vagues, le soleil dans les yeux - Edwina 25.04.17 15:58

Allongés sous les vagues, le soleil dans les yeux

Loin des cris de la plage où s'ébattent joyeux, les enfants dérisoires, les crétins boutonneux,
les lecteurs de France Soir ou les chiens dangereux.


Ce jour là, il faisait beau. Rien de bien surprenant. Surtout pas à San Diego, où le climat s'apparentait à du bon temps perpétuel, et où la pluie était signe de crise de panique sur les routes.
Je ne pouvais pas tant m'en plaindre : j'avais toujours vécu là, je n'avais pas connu autre chose, et je savais que sûrement que mis à part quelques voyages dans d'autres pays avec mes parents, je ne vivrais pas ailleurs, je ne verrais pas autre chose. Et je m'en contentais très bien : San Diego était assez grand pour s'y plaire et pour ne manquer de rien.
J'aurais peut-être juste aimé connaître la campagne. Ce qui pouvait être une sortie à faire : aller se promener en campagne et découvrir le monde.

Mais là, je me contentais de la plage. Je venais là parfois, pour mes joggings. La course à pieds me maintenait en forme en plus de me maintenir ma force.
J'aimais aussi profiter du paysage.
Mais là, je ne courrais plus, vu que je comptais bien rentrer chez moi. J'avais pris l'habitude de rentrer à pied. Les transports en commun me faisaient inutilement paniquer. Alors valait mieux que je reste les pieds sur Terre. Sinon, je pouvais toujours me payer une voiture, mais mes économies ne me le permettaient certainement pas.
Après, j'avouais que si je me payais moins d'uredium et plus de vide, j'aurais pu peut-être en avoir les moyens, juste en grattant un peu l'argent de mes parents. Mais tant pis.

Toujours est-il, donc, que je marchais sur la plage. Tranquillement, me baladant, pieds nus - j'avais mes chaussures dans mon sac -. Je profitais de la chaleur encore persistante de cette fin d'après midi, le sourire aux lèvres, et l'esprit pourtant encombré d'idées sombres, qui de toute façon, ne me lâcheraient certainement jamais.
C'est donc dans ce contexte là, que je m'aperçu d'une personne apparemment prise dans une activité particulière : la photographie.
J'avais déjà un ami qui faisait ça, Matthew. Oh, ça ne voulait pas dire que j'y connaissait grand chose en la matière, juste que je savais que les photographes étaient des gens avec une vue propre, et que c'était assez sympathique de discuter avec eux.

C'est peut-être ça qui me poussa à m'approcher de cette blonde, avec un léger sourire. J'espérais ne pas l'effrayer ou quelque chose du même genre. Cela aurait été trop dommage que son appareil tombe à l'eau.
Enfin, j'attendis qu'elle termine ses clichés, pour dire doucement :

- Alors, la vue est belle ?

Je voyais tous les artistes comme des "créatures" uniques, avec leur propre fonctionnement de pensée, ce qui, n'avait de cesse de me plaire, au fond.
Je regardais en même temps, la "bestiole" qui la suivait. Un chien. Pas que j'avais une affinité particulière avec les bêtes, juste que j'aimais bien ça, sans jamais avoir eut autre chose que Snoopy, l'ancien chien d'Abigail, mort quand j'avais douze ans.
Je caressais doucement l'animal avec un petit sourire, gardant mes oreilles attentives à toutes paroles de sa maitresse.

_________________

I'm alright, I'll be fine, I'm a liar. Cause deep down I'm more than just miss you. The truth is I'm more than just care. Deep down I'm more than just need you. Truth is I'm more, than just scared. Cause you're still alive in my head

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pisrale.tumblr.com/

avatar


Messages : 362
Reds : 160
Date d'inscription : 27/03/2017
Pseudo : Storiesmania
Age : 19
Avatar : Dianna Agron
Petite photo : Mon frère et moi

Crédit : Pinterest
DC : Peter McCandless
Statut Marital : Célibataire
Emploi/Etude : Photographe
Age du personnage : 30 ans


MessageSujet: Re: Allongés sous les vagues, le soleil dans les yeux - Edwina 17.05.17 19:07

Ce matin, il fait un temps magnifique, comme souvent à San Diego. J'ai une soudaine envie de sortir de la maison, comme ça, en pyjama...
"Voyons Edwina, qu'est-ce qu'il se passe ? Ça va pas bien dans ta tête ? Tu ne peut pas sortir habillée de la sorte !"
" Je sais frérot, je sais. C'était juste une idée comme ça."
" C'est toi qui est aux commandes aujourd'hui, mais n'en profite pas pour faire des choses idiotes."
" C'est bon Edward, j'ai compris. De quoi as-tu envie pour le petit déjeuner ?"
" J'aimerai beaucoup des pancakes à la myrtille avec du sirop d'érable."
" Pas de soucis frangin, je m'habille et on descend à la cuisine"
J'ai joint le geste à la parole, mon frère pendant ce temps, se tapie dans un coin, pour ne pas avoir l'impression d'être un voyeur, et une fois que je suis prête, je descend à la cuisine. Je sort les ingrédients et mes ustensiles de cuisines sous les yeux attentifs de Night. C'est ma chienne, elle adore les fruits, et puis comme tous les animaux, elle est attirée par les bonnes odeurs de nourriture. Le petit déjeuner prend du temps à être parfaitement cuit, mais au final, il s'avère être délicieux. Mon frère me le fait souvent remarquer, il pense que j'ai manqué ma vocation en choisissant le métier de photographe plutôt que celui de cuisinière. Cependant, c'est un hobby, pas une passion dont j'aurai voulu faire un métier, de plus, je n'aime pas suivre les ordres, j'aurai eu quelques problèmes à gravir les échelons sans m'attirer des ennuis.

Bon, il est l'heure d'aller prendre les clichés que l'on m'a commandé, il est encore très tôt, mais c'est maintenant que je sais que je serait la plus prompte à réaliser de beaux clichés. En plus, il est l'heure de la promenade matinale de ma chère Night. Je vais vite chercher mon matériel, je range le tout dans un sac à dos en compagnie de mon déjeuner. Lorsque je sort pour travailler, il m'arrive parfois de perdre la notion du temps, alors, je part à toute éventualité. J'accroche la laisse au collier de mon chien et après avoir fermé ma demeure à clef, nous prenons le chemin qui nous conduiras jusqu'à la plage où je libérerait Night afin qu'elle puisse courir et nager à son aise. Une fois arrivés à destination, il est déjà un peu plus tard dans la matinée mais le soleil n'était pas encore très haut dans le ciel. Je détache mon chien, marche un peu le long de la mer, mes pieds nus dans le sable chaud. Je plonge mes yeux dans l'étendue bleue aux reflets orangés, illuminés par de petits rayons de soleil, faisant briller l'eau comme s'il s'était agit d'un diamant géant. Cette vue est tout bonnement à couper le souffle, je dépose mon sac sur le sable sec derrière moi, dépose mes chaussures juste à côté puis je sort mon appareil photo. Je prend de nombreux clichés, en voyant parfois mon chien remuer ses pattes dans l'eau claire. Je croit que j'ai bien fait d'amener une serviette pour la sécher, pour l'instant, je la laisse jouer tranquillement. Elle finit par me tirer de ma concentration en venant me gratter doucement la jambe. Je regarde ma montre et je constate qu'il est midi passé, j'avais mis les pieds dans l'eau jusqu'aux chevilles, j'en sort donc et je vais m'installer à l'une des tables de pique-nique installée plus loin. Je sort le repas de midi, j'ai même prévu celui de mon chien, elle en est bien contente et mange avec appétit.

Une fois notre repas avalé, ma chienne se couche dans le sable près de moi tandis que je passe encore beaucoup de temps à prendre mes derniers clichés. Au bout d'un moment, je la voit dresser les oreilles, j'imagine que cela signifie qu'il y a quelqu'un pas loin. Je tourne légèrement la tête et aperçoit un jeune homme, il m'a l'air sympathique, il semble attendre que je finisse mon travail pour m'adresser la parole.
"Enfin quelqu'un qui sait ce comporter avec une femme, pense mon frère."
"Oh tais toi Edward !"
" Oui, ça va c'est bon..."
Mon frère va bouder dans un coin de mon esprit et une fois que mes clichés son finit, je range mon appareil et répond à la question de l'inconnu:
- C'est une très belle vue en effet. Ma chienne à l'air de vous apprécier, elle n'est pas du genre à se laisser approcher facilement.
Je me penche vers ma chienne pour la caresser, puis j'interroge le jeune homme à mon tour:
- Vous venez souvent ici ? Je ne vous ai jamais vu avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur koala & designer

avatar


Messages : 1873
Reds : 314
Date d'inscription : 19/12/2016
Pseudo : KoalaVolant
Avatar : Dane Dehaan
Petite photo :

Crédit : KoalaVolant
DC : Noah Howell
Statut Marital : Célibataire
Emploi/Etude : Etudes de médecine / Combattant de rue (illégalement)
Age du personnage : 21 ans


MessageSujet: Re: Allongés sous les vagues, le soleil dans les yeux - Edwina 20.05.17 23:07

Allongés sous les vagues, le soleil dans les yeux

Loin des cris de la plage où s'ébattent joyeux, les enfants dérisoires, les crétins boutonneux,
les lecteurs de France Soir ou les chiens dangereux.


Je ne sais pas s'il est normal qu'un chien m'apprécie, mais aux paroles de cette femme, j'imagine que je peux m'en sentir flatté. Je souris à l'animal, qui semble sage, à rester ainsi près de sa maîtresse.
De fait, à la question de la jeune femme, j'eus un sourire, supposant que elle, elle venait souvent ici. Moi non. Pas tant. Mais San Diego était grand. Très grand même. Croiser des personnes qu'on connaissait, dans un environnement non habituel à ça, c'était presque rare.
Au moins, cela m'évitait de croiser mes parents quand je n'en avais pas envie.

Toujours est-il que je décidais de répondre à sa question, en tendant doucement ma main vers l'animal pour qu'elle la sente, histoire de.

- Je ne viens pas si souvent que ça.

Je souriais :

- J'imagine que vous, si. Le panorama doit alors vraiment vous plaire.

Ce n'était qu'une remarque comme ça, anodine. Je caressais lentement la tête de la chienne à ses pieds :

- Elle a un nom ? Elle a l'air très sage et adorable.

Je souriais doucement, appréciant la présence des deux.

- Enfin....Je ne veux pas vous déranger, si vous désirez prendre d'autres photos...Je suppose que cela demande une certaine concentration.

_________________

I'm alright, I'll be fine, I'm a liar. Cause deep down I'm more than just miss you. The truth is I'm more than just care. Deep down I'm more than just need you. Truth is I'm more, than just scared. Cause you're still alive in my head

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pisrale.tumblr.com/

avatar


Messages : 362
Reds : 160
Date d'inscription : 27/03/2017
Pseudo : Storiesmania
Age : 19
Avatar : Dianna Agron
Petite photo : Mon frère et moi

Crédit : Pinterest
DC : Peter McCandless
Statut Marital : Célibataire
Emploi/Etude : Photographe
Age du personnage : 30 ans


MessageSujet: Re: Allongés sous les vagues, le soleil dans les yeux - Edwina 09.06.17 21:46

Il tend la main à mon chien pour qu'elle le renifle, il a l'air plus à l'aise que certaines personnes avec les animaux, d'autre que lui se serait sauvé devant mon chien. Il ne vient pas souvent ici, dommage. En tout cas, cela explique bien le fait que je ne l'ai jamais vu auparavant. Il sous-entend, très justement d'ailleurs, que moi, je viens souvent ici. Je crois que je l'apprécie autant que semble le faire ma chienne. Il me demande son nom, puis parle un peu de son caractère et me demande, de manière détournée, s'il me dérange. Je lui souris et réponds en riant :
- Bien sûr qu'elle a un nom, les animaux méritent une identité comme tous les habitants de cette planète. Elle s'appelle Night, elle est très gentille, mais d'habitude, comme je vous l'ai dit tout à l'heure, elle n'est pas comme ça avec les inconnus. Vous ne me dérangez pas du tout, j'ai passé la matinée à prendre des clichés ici. Je n'ai pas besoin de prendre davantage de clichés, même si cela demande en effet une certaine concentration.
Je me baisse pour caresser ma chienne, puis je range mon appareil photo dans mon sac et je dis au jeune homme :
- Comme vous l'avez si justement dit, je viens ici très souvent. Je suis vraiment ravie de rencontrer des gens, et puis Night adore venir. Son passe-temps favori consiste à sauter dans l'écume et tenter d'attraper des poissons. La plupart du temps, ils sont plus rapides qu'elle et elle se retrouve immergée dans l'eau. Heureusement, elle a assez d'intelligence et de capacité pour rejoindre la rive.
Je ris au souvenir de ce début d'après-midi où elle avait éclaboussé une dame occupée à bronzer lorsqu'elle s'est jetée à cœur joie dans l'eau. C'était à mourir de rire de voire cette femme qui me semblait peu aimable, s'éloigner en pestant, complétement trempée. Je reprends mon souffle, puis je continue en posant une question à mon interlocuteur :
- Alors, si vous n'avez rien à faire dans l'immédiat, souhaitez-vous prendre un peu de temps pour discuter avec moi ?
Ma chienne lance un regard implorant au jeune homme, je crois qu'elle a parfaitement saisi que j'avais besoin de parler un peu avec un autre être humain. Elle ferait tout pour le convaincre de rester, quitte à le mordre. Je ne la laisserais bien entendu pas faire une telle chose. Bref out ça pour dire qu'elle aussi apprécie la compagnie de ce jeune homme qui me paraît très sympathique. Cela me rappelle que je l'ai invité à rester discuter avec moi, mais je ne me suis pas présenté.
- Pour faciliter un peu les choses, si vous accepter de rester papoter avec moi, je me présente: Edwina Dester. Heureuse de vous rencontrer. Quel est votre nom ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur koala & designer

avatar


Messages : 1873
Reds : 314
Date d'inscription : 19/12/2016
Pseudo : KoalaVolant
Avatar : Dane Dehaan
Petite photo :

Crédit : KoalaVolant
DC : Noah Howell
Statut Marital : Célibataire
Emploi/Etude : Etudes de médecine / Combattant de rue (illégalement)
Age du personnage : 21 ans


MessageSujet: Re: Allongés sous les vagues, le soleil dans les yeux - Edwina 15.06.17 19:31

Allongés sous les vagues, le soleil dans les yeux

Loin des cris de la plage où s'ébattent joyeux, les enfants dérisoires, les crétins boutonneux,
les lecteurs de France Soir ou les chiens dangereux.


En fait en un sens, c’était vrai que la question « est ce que l’animal a un nom » est un peu bête. Cela semble tellement logique qu’il en ait un s’il est domestiqué qu’en soit c’est idiot de demander. Mais j’avais posé la question. Parce que c’est une expression qui existait.
De fait, j’appris donc que la chienne se nommait Night, et je ne pu à nouveau m’empêcher d’être un peu content d’avoir l’affection au moins d’un chien.
Je trouvais ça plaisant que la jeune femme aime venir ici pour faire des rencontres, et aussi parce que son animal aimait y venir. J’eus un léger sourire quand elle expliqua ce que la chienne faisait, et songeait au fait que de toute façon les chiens savaient tout de même nager.

- Je n’ai rien à faire du tout, donc ça sera avec plaisir, avais-je fini par dire quand la demoiselle blonde me proposa de discuter avec elle.

Je la laissait aussi se présenter, avant de me présenter moi-même :

- Lysander Nash, enchanté de même.

Je regardais la chienne qui semblait en effet, bien gentille, je mourrais d’envie de jouer avec et de la caresser, mais j’imaginais que je pouvais un minimum me retenir, n’ayant fait connaissance avec sa maîtresse qu’à l’instant.

- Et je ne passe pas mon temps à prendre des photos mais à étudier la médecine.

Je tâchais de rester dans le sujet. Je savais que de toute façon, tenir une conversation n’avait pas non plus grand-chose de difficile.

- Ceci dit, j’ai un ami qui prend aussi des photos, donc cela m’amuse de rencontrer quelqu’un de similaire

_________________

I'm alright, I'll be fine, I'm a liar. Cause deep down I'm more than just miss you. The truth is I'm more than just care. Deep down I'm more than just need you. Truth is I'm more, than just scared. Cause you're still alive in my head

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pisrale.tumblr.com/

avatar


Messages : 362
Reds : 160
Date d'inscription : 27/03/2017
Pseudo : Storiesmania
Age : 19
Avatar : Dianna Agron
Petite photo : Mon frère et moi

Crédit : Pinterest
DC : Peter McCandless
Statut Marital : Célibataire
Emploi/Etude : Photographe
Age du personnage : 30 ans


MessageSujet: Re: Allongés sous les vagues, le soleil dans les yeux - Edwina 20.06.17 15:32

Je m'écarte un peu de l'eau, en compagnie de ma chienne. Le jeune homme accepte de rester un peu avec moi pour discuter, puis il se présente. Il s'appelle Lysander, et il fait des études de médecine. Ce sont des études très intéressantes, et son prénom... Je n'avais jamais entendu ce nom-là avant, je le trouve très joli et je ne peux pas m'empêcher de le signaler à mon interlocuteur, une fois qu'il a fini de parler :
- Vous avez un très beau prénom Lysander. Je trouve que cela sonne très bien. Si je n'étais pas aussi passionnée par la photographie, je pense que j'aurai entrepris des études de vétérinaires.
Il a l'air d'avoir envie de caresser ma chienne, je pense qu'il n'ose pas le faire après tout, il vient de me rencontrer. Puis je réagis au sujet de ce qu'il a dit sur son ami qui fait le même boulot que moi, et je lui dis:
- Vous avez un ami qui fait de même ? Si cela se trouve, nous avons un ami en commun.
En attendant qu'il me réponde, j'observe les alentours, pour trouver un endroit confortable où s'installer pour discuter à l'aise. Je finis par apercevoir une table de pique-nique installée à l'ombre. Oui, nous serons bien là-bas.
- On sera plus à l'aise assis pour discuter, mais je n'ai pas vraiment envie de m'asseoir sur le sable. J'ai passé presque toute ma journée debout. Accepteriez-vous que l'on s'installe là-bas ?
Je lui désigne la table, et avant que le jeune homme ne puisse réagir, mon chien s'est précipité à cet endroit.
- Bon bah, je crois que ma chienne à décider à notre place. Cela vous convient-il ?
Je lui souris, un peu gênée par l'attitude de ma chienne, elle a réagi par instinct en obéissant à mon geste sans pour autant que je lui donne l'ordre de se placer là-bas. Le temps qu'il me réponde, je sens le vent qui se lève, faisant flotter mes cheveux et m'envoyant du sable dans les yeux. Je fais barrage avec ma main pour le moment, en la mettant comme la visière d'une casquette, mais cela ne durera pas très longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur koala & designer

avatar


Messages : 1873
Reds : 314
Date d'inscription : 19/12/2016
Pseudo : KoalaVolant
Avatar : Dane Dehaan
Petite photo :

Crédit : KoalaVolant
DC : Noah Howell
Statut Marital : Célibataire
Emploi/Etude : Etudes de médecine / Combattant de rue (illégalement)
Age du personnage : 21 ans


MessageSujet: Re: Allongés sous les vagues, le soleil dans les yeux - Edwina 25.06.17 18:57

Allongés sous les vagues, le soleil dans les yeux

Loin des cris de la plage où s'ébattent joyeux, les enfants dérisoires, les crétins boutonneux,
les lecteurs de France Soir ou les chiens dangereux.


Voilà qu’alors que nous décidâmes de discuter ensemble, qu’elle me parla de mon prénom, le désignant comme beau. Est-ce que Lysander était si beau, quand on savait ce qu’il avait provoqué ? Je savais qu’à ce moment-là de l’accident, quand ma sœur me parlait de mon nom, ça n’était pas non plus qu’à cause du fait qu’elle regardait ailleurs que l’accident était arrivé, mais c’était vrai qu’à cause de cela, mon nom, je ne l’aimais plus tant.
Mais je me contentais de sourire, de ne rien dire. De la laisser parler. Songeant au fait que son propre nom à elle était assez insolite, et que je n’avais encore rencontré personne avec ce nom.

- Vous semblez jeune, vous pourriez toujours essayer.

Essayer de faire des études de vétérinaire à cet âge, bien que j’ignorais son âge, justement, mais qu’elle ne devait pas dépasser la trentaine, j’imaginais, que ça pourrait être une idée. Moi, j’avais déjà mon avenir tout tracé, finir mes études de médecine, devenir médecin. Réussir à les finir tiendrais déjà du miracle.
Mais si c’était la photographie, qui pour elle, avait pris le pas sur tout le reste alors valait mieux qu’elle vive de ça, de sa passion. Moi des passions, je n’en avais plus tant, alors, je pouvais un peu l’admirer pour ça.

- Peut-être bien… Je lui demanderais s’il connaît quelqu’un de votre nom.

Je devais de fait aller chez lui bientôt, alors ça pourrait être l’occasion.
Alors que j’avais fini de répondre, Edwina parla d’aller s’asseoir sur ce qui ressemblait à une table de pique nique. C’était certes plus confortable que le sable, et je hochais la tête à sa proposition, m’avançant vers la table.
Je voyais aussi la chienne se précipiter, et eut un petit sourire, avant de moi-même me protéger du sable :

- On se croirait en plein désert, prêt à aller vers un véritable oasis.

Songeant à cela, je me demandais s’il y avait un distributeur non loin, pour pouvoir boire quelque chose de frais, par cette chaleur habituelle.
Arrivant vers la table, je m’assis sur le banc, et me permis tout de même quelques caresses à l’animal enjoué.

- Tout de même, je trouve cela…Bien, que certaines personnes puissent plus ou moins vivre de leur passion, ou au moins tout faire pour les rendre réalistes…

Moi qui n’avait pas de passion, je trouvais cela bien.

- Vous avez d’autres passions ?

Parler de moi n’aurait aucun intérêt, à vrai dire. En même temps que je tournais ma tête vers le paysage, je vis un petit kiosque vendant des boissons et à manger non loin :

- Vous désirez boire quelque chose aussi ? Il fait chaud, alors…

_________________

I'm alright, I'll be fine, I'm a liar. Cause deep down I'm more than just miss you. The truth is I'm more than just care. Deep down I'm more than just need you. Truth is I'm more, than just scared. Cause you're still alive in my head

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pisrale.tumblr.com/

avatar


Messages : 362
Reds : 160
Date d'inscription : 27/03/2017
Pseudo : Storiesmania
Age : 19
Avatar : Dianna Agron
Petite photo : Mon frère et moi

Crédit : Pinterest
DC : Peter McCandless
Statut Marital : Célibataire
Emploi/Etude : Photographe
Age du personnage : 30 ans


MessageSujet: Re: Allongés sous les vagues, le soleil dans les yeux - Edwina 03.07.17 14:40

Je m'installe doucement sur le banc qui a été fixé au sol solidement, ma chienne toute proche de moi. Il me fait remarquer qu'à mon âge, même s'il ne le connaît pas, je pourrai très bien faire des études de vétérinaire. Je me demande bien quel âge il me donne, et surtout, quel est son âge. Je ne suis pas très douée pour déterminer l'âge de mes interlocuteurs. Il vient me rejoindre sur le banc et fais remarquer que l'on se croirait presque dans le désert. Il n'est pas loin de la vérité, avec tout ce vent et cette chaleur. Je me mettrais bien à la recherche d'un oasis moi aussi... En tout cas, il s'est enfin permis de caresser Night qui toute contente remue la queue. Il me parle ensuite de son avis sur les gens qui ont des passions et m'interroge sur les miennes. Il ne semblait pas avoir très envie de parler de lui, mais avant que je ne puisse répondre à sa question, il enchaîne en me demandant si je désirais boire quelque chose. Cela me tente bien, mais il faut aussi que je réponde à sa première question. Je ne voudrais pas passer pour une malpolie.

- Vous avez raison, on se croirait dans un désert. Je boirais bien quelque chose moi aussi. Mais avant d'aller faire un petit achat, je vais quand même répondre à votre question.
Je lui offre mon sourire le plus chaleureux, bien qu'il n'ait pas besoin de plus de chaleur vue la température ambiante, puis je lui dis:
- En ce qui concerne mes passions... Eh bien, je ne prends pas que des photographies. Je suis aussi peintre, dessinatrice et auteure. Bien que je passe également beaucoup de temps à recueillir des animaux blessés, qu'ils soient sauvages ou non. Ils trouvent en ma maison un endroit accueillant et je ne peux même pas compter les jours où des animaux viennent gratter ou crier devant chez moi. Mais ce n'est pas pour autant que je vais faire des études pour devenir vétérinaire. A 30 ans je n'ai pas vraiment envie de changer de voie vous savez, et puis je suis bien encrée dans le milieu désormais.
La chaleur me faisait l'impression d'un étau sur mon crâne, je sortis ma casquette de mon sac puis je fixais mon, peut-être, futur ami et lui dit:
- Je penses que l'on ferais mieux d'aller achetez quelques chose à boire à ce petit kiosque avant que nous ne restions collés au banc à cause de la chaleur. Qu'en dites-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur koala & designer

avatar


Messages : 1873
Reds : 314
Date d'inscription : 19/12/2016
Pseudo : KoalaVolant
Avatar : Dane Dehaan
Petite photo :

Crédit : KoalaVolant
DC : Noah Howell
Statut Marital : Célibataire
Emploi/Etude : Etudes de médecine / Combattant de rue (illégalement)
Age du personnage : 21 ans


MessageSujet: Re: Allongés sous les vagues, le soleil dans les yeux - Edwina 04.07.17 21:25

Allongés sous les vagues, le soleil dans les yeux

Loin des cris de la plage où s'ébattent joyeux, les enfants dérisoires, les crétins boutonneux,
les lecteurs de France Soir ou les chiens dangereux.


Attentif à sa réponse, j'attendis donc avant de me précipiter sur le distributeur, après tout... De ce que je compris, cette demoiselle était une véritable artiste. Elle avait bien de la chance. Moi le seul art que je pouvais pratiquer c'était celui des points de sutures, et des coups dans la gueule. En somme, j'étais mal loti, quoi. Je trouvais tout de même dommage qu'elle ne tente pas les études de vétérinaire, mais supposais, que de fait, si elle avait vraiment trente ans, c'était un peu plus compréhensible.
Je ne pensais pas qu'elle avait pu avoir trente ans, à vrai dire, je la voyais plus jeune. Je restais sous la surprise, pendant un instant. Puis je me laissais à sourire, en me disant qu'elle avait l'air d'avoir une vie bien remplie pour son âge, et que c'était une bonne chose pour elle.

- J'approuve.

C'est ce que j'ai répondu, au reste de ses répliques, au fait que décidemment, il fallait aller chercher de quoi boire. Je me levais du banc, et m'avançais vers le kiosque :

- En tout cas, on ne peux pas dire que vous n'avez aucune passion... C'est très intéressant. Moi...Moi je me contente de la lecture et de mes études de médecine

Et des combats, mais à nouveau, ça, je passais ce fait au silence :

- Mais je trouve admirable de prendre chez soi des animaux blessés. Mon appartement est bien trop petit pour ça. Et je ne sais...De toute façon pas si je parviendrais à faire grand chose, où à ne pas les effrayer.

J'imaginais que les animaux savaient lire un minimum les coeurs des gens, et savaient choisir ceux qui sauraient prendre soin d'eux. Enfin, tout ça je le garda pour moi, et arrivé au kiosque, je pris de quoi me rafraichir un peu, à l'apparence d'un soda, ce qui me suffirait largement pour le moment. Je payais, et attendit mon "accompagnatrice" pour retourner au banc, et ne pas pouvoir m'empêcher de caresser la tête de son chien, à nouveau. Je crois que j'aimais quand même beaucoup les animaux.

- Quand vous disiez être auteure... C'est que vous écrivez des livres ? Puis-je me permettre de demander quels genres ? Ca pourrait toujours m'intéresser.

Je me laissais à sourire. Je préférais qu'elle parle d'elle plus que je ne parle de moi, et de toute façon, je n'avais pas grand chose à dire. Je pris ma canette et la tendis vers elle :

- "A votre santé" en tout cas.

Même si en vrai, trinquer comme ça, c'était presque futile, moi, ça m'amusait.

_________________

I'm alright, I'll be fine, I'm a liar. Cause deep down I'm more than just miss you. The truth is I'm more than just care. Deep down I'm more than just need you. Truth is I'm more, than just scared. Cause you're still alive in my head

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pisrale.tumblr.com/

avatar


Messages : 362
Reds : 160
Date d'inscription : 27/03/2017
Pseudo : Storiesmania
Age : 19
Avatar : Dianna Agron
Petite photo : Mon frère et moi

Crédit : Pinterest
DC : Peter McCandless
Statut Marital : Célibataire
Emploi/Etude : Photographe
Age du personnage : 30 ans


MessageSujet: Re: Allongés sous les vagues, le soleil dans les yeux - Edwina 13.07.17 14:37

Je ne sais pas exactement ce qu'il pense de moi, mais je peux supposer à son expression qu'il est, peut-être impressionné par ma vie bien remplie. Quoi qu'il en soit, il approuve le fait que j'ai beaucoup de passions, il trouve cela intéressant. À ce qu'il me dit, il ne semble pas s'éparpiller dans tous les sens. Je crois qu'il est plutôt le genre de type à rester concentrer sur ses études. Mais au moins, il ne reste pas enfermé chez lui comme les bourreaux de travail que j'ai connu dans mon pays natal et qui ne mettaient pas le nez dehors. D'ailleurs, ils ne lisaient pas le moindre livre, mis à part ceux dont ils avaient besoin dans leurs grandes études qui semblaient être le centre de leur vie. Il fait remarquer que son appartement serait bien trop petit pour qu'il puisse faire ce que je passe mes week-ends et une part de mon temps libre en semaine à faire. C'est-à-dire recueillir des animaux blessés. Il ne se penses d'ailleurs pas capable de pouvoir faire ça, mais tout le monde peut le faire, il suffit d'avoir de la patiences, quelques connaissances et un grand cœur. Les animaux sont très doués pour décrypter ce qui se trouve enfoui au tréfonds de nos cœurs. Moi, je fais ce genre de choses depuis que je suis toute petite, j'imagine bien que pour d'autres qui ne sont pas dans un tel cas, cela peut paraître impressionnant, mais selon moi, ce n'est pas qu'une question d'habitude.

Enfin bref, je lui parlerais peut-être de tout ça plus tard. Il est plus que temps d'acheter quelque chose à boire maintenant. Lysander s'achète un soda puis m'attend pour aller au banc, je me hâte de prendre une bouteille d'eau et une canette d'Oasis puis nous retournons nous asseoir. Il a à nouveau caressé la tête de ma chienne, absolument ravie de cette marque d'affection donnée par ce jeune homme qui me semble un peu réservé. Il me demande ensuite si j'écris des livres, une question tout à fait logique puisque j'ai précisé auparavant que j'étais auteur. Je ne sais pas si le genre de texte que j'écris lui plairait, mais bon, je ne vais pas le laisser parler dans le vide. Je dois simplement donner de l'eau à ma chienne avant. Je sors un solide bol en céramique de mon sac à dos et je le remplis de l'eau de la bouteille. Night se jette presque dessus et se met à boire goulûment, visiblement, elle en avait bien besoin, de plus avec tous ses poils, je sais qu'elle a bien plus chaud que nous avec nos vêtements en tissus fins. Ensuite, je me suis relevée, je ne l'avais pas tout de suite remarqué, mais il avait sa canette tendue vers moi. J'ai donc supposé qu'il avait dit santé, je me suis excusée de mon manque d'attention puis j'ai ouvert ma propre canette avant de dire à mon tour:
- À votre santé aussi !

Je bois quelques gorgées de la boisson, puis je réponds à sa question:
- Je suis en effet, auteure de livres à l'occasion, je n'ai pas encore eu l'occasion de publier l'une de mes œuvres. Je ne sais pas si vous appréciez le genre de littérature que je me plais à écrire... J'affectionne tout particulièrement les récits fantastiques ou fantaisistes, riches en créatures enchantées, en chevaliers roi et reines où des textes poétiques. Je ne fais que rarement des histoires qui pourraient être totalement possible dans notre monde. Et cette imagination que j'emploie fait également partie intégrante de ma vie, comme les animaux très divers dont je m'occupe. Parfois, je me mets à leur place pour écrire des textes depuis leur point de vue. Cela peut parfois donner des choses quelque peu étranges pour une personne qui n'est pas friande de ce genre de chose. Mais, si cela vous intéresse, je pourrai un de ses jours vous emmener un de mes textes. Je serais ravie d'avoir un avis sur l'une de mes dernières créations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur koala & designer

avatar


Messages : 1873
Reds : 314
Date d'inscription : 19/12/2016
Pseudo : KoalaVolant
Avatar : Dane Dehaan
Petite photo :

Crédit : KoalaVolant
DC : Noah Howell
Statut Marital : Célibataire
Emploi/Etude : Etudes de médecine / Combattant de rue (illégalement)
Age du personnage : 21 ans


MessageSujet: Re: Allongés sous les vagues, le soleil dans les yeux - Edwina 13.07.17 22:45

Allongés sous les vagues, le soleil dans les yeux

Loin des cris de la plage où s'ébattent joyeux, les enfants dérisoires, les crétins boutonneux,
les lecteurs de France Soir ou les chiens dangereux.


Je regardais le chien boire, et fut ravi de constater que celui ci avait en effet eut besoin d'eau, et qu'elle l'avait su, et qu'elle l'avait aidé à cela.
Je trinquais avec elle, et bu de mon soda, me rafraichissant la gorge et la tête, aussi, sûrement. Je l'écoutais me décrire ce qu'elle écrivait, et comme j'aimais lire de tout, j'eus un sourire en l'entendant me parler qu'elle aimait écrire du fantastique. C'était un genre que j'appréciais, pour l'aventure qu'il savait offrir, et qui bien souvent, se déroulait dans notre monde. Mais à ses dires, tout cela était plus proche de la fantasy. Ce qui restait un genre que je pouvais apprécier.
Avec mes problèmes de concentration, j'avais parfois du mal à lire, mais j'y parvenais tout de même, à condition de lire plusieurs ouvrages en même temps.
Alors, l'écouter me proposer de lire son texte, me fit plaisir, mais je ne sut pas si je pouvais accepter. D'autant que je devrais expliquer pourquoi j'allais mettre du temps pour lire un simple manuscrit. J'hésitais, buvant, n'osant pas répondre. Je devais avoir l'air d'un idiot.

Je caressais un peu sa chienne, parce que j'en pris l'habitude, et parce qu'elle ne me l’interdisait vraisemblablement pas.

- Eh bien... J'aime la fantasy et le fantastique, mais.... Disons que je risque de prendre du temps à lire votre texte, alors, je ne sais pas trop si... Cela est possible. Et quand je parle de temps, cela peut s'étendre à plus d'un mois...

Parfois, je détestais ma condition. Et surtout pour ça. La lecture. C'était quelque chose dont j'avais toujours été friand. Parce qu'Abigail m'avait donné son amour des livres, et qu'elle disait souvent que j'étais vraiment intelligent pour lire avec autant de passion, des livres qui n'étaient pas forcément de mon âge.
J'aimais quand ces mots là naissaient dans sa bouche. J'aimais voir son sourire quand je lisais. J'aimais... Mais c'était fini.

- Du coup j'imagine que ça ne va pas être possible... Enfin, tant pis, je me contenterais de vos oeuvres plus visuelles, comme les photos que pourriez prendre.....Si vous le désirez.

Bien sûr. Parce que bon, je n'allais pas non plus lui arracher les photos des mains pour qu'elle me les montre de force. Cela aurait été vraiment brut, et ce n'était pas du tout mon style.

- Et je serais curieux de voir la quantité d'animaux que vous recueillez...Mais s'ils sont aussi adorables que...Night, alors, ça doit être agréable à voir.

A ces mots, je caressais encore la tête de l'animal, en lui souriant doucement, mon soda dans mon autre main.

_________________

I'm alright, I'll be fine, I'm a liar. Cause deep down I'm more than just miss you. The truth is I'm more than just care. Deep down I'm more than just need you. Truth is I'm more, than just scared. Cause you're still alive in my head

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pisrale.tumblr.com/

avatar


Messages : 362
Reds : 160
Date d'inscription : 27/03/2017
Pseudo : Storiesmania
Age : 19
Avatar : Dianna Agron
Petite photo : Mon frère et moi

Crédit : Pinterest
DC : Peter McCandless
Statut Marital : Célibataire
Emploi/Etude : Photographe
Age du personnage : 30 ans


MessageSujet: Re: Allongés sous les vagues, le soleil dans les yeux - Edwina 31.07.17 11:42

J'écoute attentivement ses réponses tendit qu'il caresse ma chienne. Au moins maintenant, il a compris que je ne l'empêcherais pas de le faire tant que Night acceptera qu'il le touche. C'est fou ce que cette chienne me surprend ces derniers temps. Elle s'est d'abord liée avec ce cher Matt, puis avec mon fils adoptif et maintenant avec le jeune homme qui est en ma compagnie. Que de changement dans son comportement... Ce n'est pas pour me déplaire, mais je dois avouer que je ne m'attendais pas à ce qu'elle accepte que 3 hommes radialement différents entrent dans ma vie. Je lui souris lorsqu'il me parle de son goût pour la lecture, puis il m'explique qu'il est plutôt lent à lire et qu'il préférerait, si je suis d'accord, admirer mes œuvres visuelles. Ensuite, il ajoute qu'il aimerait voir les animaux que je recueille chez moi. 

Ce serait intéressant de voir sa réaction devant ma petite troupe et je pense qu'il serait véritablement ravi de faire la connaissance de mes adorables compagnons de vie. Et puis, cela me fera du bien de parler avec quelqu'un qui semble véritablement apprécier la lecture autant que les animaux bien qu'il n'en ai peut-être pas lui-même.
- Ce n'est pas grave si vous ne pouvez pas lire mes textes Lysander. Cela me ravira tout autant si vous me donnez une opinion sur les photos que je prends. L'essentiel dans la vie c'est de faire ce que l'on a envie de faire. D'ailleurs, si vous voulez voir toute ma troupe d'animaux, ce serait avec plaisir que je vous accueillerais chez moi un de ses jours. J'en profiterais pour vous montrer mes toiles et mes photographies après que je les aie développées.

Je lui souris chaleureusement pour qu'il comprenne que je ne lui en veux absolument pas pour le fait qu'il ne puisse pas lire l'un de mes manuscrits et je continue à boire ma canette en songeant à ce que je vais faire une fois rentrée à la maison. Il va falloir que je nourrisse toutes mes petites terreurs en espérant que personne ne leur à fait du mal en mon absence. Je souhaite aussi ne pas trouver un pensionnaire supplémentaire sur le pas de la porte, ce serait encore un coup pour moi qui renforcerais mon idée sur le fait que l'humanité est presque perdue. Si seulement les gens se montraient tous aussi doux et gentils que Night ou que Lysander ou bien toutes les rares bonnes personnes dont j'ai fait la connaissance ces derniers temps. Je ne peux retenir un soupir autant dû à la chaleur qu'à ses sombres pensées tout en attendant la réponse de Lysander.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur koala & designer

avatar


Messages : 1873
Reds : 314
Date d'inscription : 19/12/2016
Pseudo : KoalaVolant
Avatar : Dane Dehaan
Petite photo :

Crédit : KoalaVolant
DC : Noah Howell
Statut Marital : Célibataire
Emploi/Etude : Etudes de médecine / Combattant de rue (illégalement)
Age du personnage : 21 ans


MessageSujet: Re: Allongés sous les vagues, le soleil dans les yeux - Edwina 21.08.17 18:06

Allongés sous les vagues, le soleil dans les yeux

Loin des cris de la plage où s'ébattent joyeux, les enfants dérisoires, les crétins boutonneux,
les lecteurs de France Soir ou les chiens dangereux.


En fait, à y penser, j'aurais été ravi de lire ses textes, vraiment. Mais je ne pouvais pas. Je savais que je ne pouvais pas. Et malheureusement, je ne pouvais pas lui expliquer pourquoi, vu que je me voyais mal lui dire "oui alors en fait je peux pas parce que j'ai des troubles de l'attention et que ça me bloque totalement, haha." Ce n'était pas une situation qui me semblait favorable, ni pour moi, ni pour elle. Mais si je pouvais au moins admirer ses photos, ou voir ses animaux, cela m'irait parfaitement.
Je me rappelais que je buvais une cannette, l'ayant oublié, au profit de la conversation et du chien de mon interlocutrice. Aussi me dépêchais je de continuer de boire un peu, pour ne pas perdre la fraicheur de l'achat que j'avais fait.

- C'est gentil à vous, alors. Si un jour.... Je lis plus rapidement, disons.... Je pourrais peut-être être tenté par vos écrits... Mais c'est vrai qu'en plus, j'ai aussi mes études qui me prennent du temps.

J'eus un léger rire. Quelle idée pour un type comme moi, aussi atteint, de choisir l'université de médecine, tiens...

- La médecine, c'est du travail....

Je bus un peu, pour ne pas oublier que je pouvais boire, et rester concentré, et me levais, de là où je me trouvais, sans vraiment m'en rendre compte, puisque je n'en pris conscience qu'après m'être levé

- Il fait vraiment chaud aujourd'hui en tout cas...Ca donne vraiment envie d'aller à l'eau... Votre chienne aime l'eau ? Je sais que les chiens sont moins terrifiés à l'idée d'aller dans l'eau, que les chats...

_________________

I'm alright, I'll be fine, I'm a liar. Cause deep down I'm more than just miss you. The truth is I'm more than just care. Deep down I'm more than just need you. Truth is I'm more, than just scared. Cause you're still alive in my head

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pisrale.tumblr.com/
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Allongés sous les vagues, le soleil dans les yeux - Edwina

Revenir en haut Aller en bas
Allongés sous les vagues, le soleil dans les yeux - Edwina
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Validée]ne le regardez pas dans les yeux!
» >>. J'ai cru voir une flamme dans tes yeux... [PV Nuage de Citron et Nuage d'Ecureuil]
» me noyer ? plutôt dans tes yeux qu'ici... [ A ]
» Des flammes dans les yeux [PV : Darth Mortuus]
» Les étoiles dans tes yeux danseront ce soir...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Redioactif :: San Diego :: San Diego Bay :: Plage-