AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Retrouvez nous sur Facebook et restez informé de tous les potins et actualités!

Laissez un petit mot pour l'anniversaire du forum en suivant le guide

Venez tenter votre chance au jeu de l'anniversaire! On fait rouler le pour gagner des cadeaux!

Une étrange brume dans l'Horton Plaza vous plonge dans un cauchemar étrange! Curieux? Cliquez ici

Besoin d'aide pour créer votre personnage? Des questions sur l'univers? D'autres questions? Posez là ICI!

Partagez|

Dis-moi, serais-tu une fée dissimulée au milieu de la nuit ? [Lucy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Modérateur koala & designer

avatar


Messages : 1839
Reds : 214
Date d'inscription : 19/12/2016
Pseudo : KoalaVolant
Avatar : Dane Dehaan
Petite photo :

Crédit : KoalaVolant
DC : Noah Howell
Statut Marital : Célibataire
Emploi/Etude : Etudes de médecine / Combattant de rue (illégalement)
Age du personnage : 20 ans


MessageSujet: Dis-moi, serais-tu une fée dissimulée au milieu de la nuit ? [Lucy 11.05.17 12:09


Dis-moi, serais-tu une fée dissimulée au milieu de la nuit ?


We fairies, that do run, from the presence of the sun, we follow, darkness, like a dream.


Je me demandais, si un jour, une côte fêlé s'enfoncera profondément dans mon corps, qu'un morceau ira percer un organe, que je me viderais et me laisserais tomber au sol. Je me demandais aussi, pourquoi certaines personnes aimaient à se battre sans lunettes, alors qu'ils étaient des binoclards finis. Sûrement parce qu'il y avait des risques qu'on leur crève les yeux.
Je me demandais. Est-ce que si je frappais à cet endroit, ça ferait un effet ? Et puis je songeais aux coudes. Endroits si particulier, que si tu pinces la peau, rien, mais si tu frappes, ça fait mal. La fabuleuse histoire des nerfs.
Je me demandais si à force d'être entouré de cris, j'allais fini par un jour devenir sourd, ou que mon audition diminuait. Je me demandais ça, parce que mon esprit, au lieu de rester concentrer simplement sur le combat, préférait s'éparpiller et partir.
Je me pris un coup, me laissais à sourire, sans me laisser à mourir. Je répondis sans attendre, parce que le coup, je me l'étais pas pris au hasard. Je l'avais fait exprès pour toucher un bon endroit.

Je laissais mon adversaire tomber au sol, et ne m'occupais pas vraiment de savoir si je devais l'achever ou pas. C'était le dernier combat de la journée, et je récupérais mon dû quand il fut définitif que j'avais gagné. Je n'avais pas tout gagné aujourd'hui. Mais je savais me relever. Non pas sans douleurs, comme celle de ma côte. Je savais que mon redio ne serait jamais assez poussé pour que je puisse la remettre. J'allais sûrement devoir passer à l'hôpital discrètement.
Je frottais mes yeux, j'avais combattu jusqu'à une heure indue. Je pris une serviette qu'on me tendis, et m'essuyais au niveau de la nuque, transpirant. J'étais beau à voir. Moi, mes bleus, ma bouche en sang, mon état transpirant.
Malingre presque malade, si chétif, même avec ce que je faisais en permanence pour me tenir en forme. J'avais encore entendu dans la foule, des gens persuadé que je n'étais même pas majeur. Je me laissais à partir. Mes pensées divaguaient, divergeaient, se divisaient.

Je ne boitais pas, je flottais presque. Je tombais sûrement, de temps en temps, quand j 'avais un pic de douleur. Mais ça va, ce n'était pas si loin de chez moi. Je me posais néanmoins contre un poteau, cherchant à atteindre mon bonbon redio que je gardais toujours sur moi, pour atténuer un peu la douleur. J'avais rarement autant l'air pathétique. Parfois je m'en sortais bien mieux. Mais je n'étais pas le plus fort. Je laissais mes doigts atteindre le bonbon, et le pris, attendant les effets, attendant que ça se calme. Alors que je restais planté là, il me sembla voir une silhouette dans la nuit, une chevelure rousse. Dans tout mon état de "grand malade", je lâchais :

- Oh un feu-follet... Je suis chanceux d'en voir un par cette nuit.

Ce genre de réplique pouvait exacerber, mais tant pis, je l'avais lâché. Souriant lentement. De toute façon, le feu-follet risquait simplement de passer son chemin, en me prenant sûrement pour un type bourré. A tous les coups.

_________________

Watch me up and let me die


I'd like to change my point of view. I'm feel so lonely, I'm waiting for you but nothing ever happens and I wonder. I wonder how. I wonder why. Yesterday you told me 'bout the blue blue sky, and all that I can see, it's just a yellow lemon tree.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pisrale.tumblr.com/ En ligne
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Dis-moi, serais-tu une fée dissimulée au milieu de la nuit ? [Lucy 13.05.17 14:00


Dis-moi, serais-tu une fée dissimulée au milieu de la nuit ?

Je n’ai toujours pas eu de réponses à mes entretiens, pourquoi est-ce que ça leur prend autant de temps ? Je commence à en avoir marre de devoir montrer mes compétences à ces hommes qui préfèrent se contenter de la vue de mon corps plutôt que d’analyser mes véritables capacités. Je décide qu’aujourd’hui sera le dernier que je passerais, après ça j’attendrais qu’on me réponde à tous les précédents. Je me place sur scène, observe cet homme qui me fixe étrangement et attend qu’on lance la musique pour commencer. Mes premiers mouvements sont souples, élégants, fluides, en parfaite harmonie. Puis le rythme s’accélère et mon corps suit la cadence, au début facilement, ensuite avec de plus en plus de difficultés. Je ressens cette douleur me tirailler depuis l’intérieur, encore. Pourquoi faut-il que ça arrive maintenant ? J’ai mal mais j’essaie de garder la tête haute, de me forcer à croire que mes organes ne sont pas en train de se tordre à l’intérieur de mon ventre. Sauf que je n’entends même plus la musique, juste la douleur et je finis par me laisser tomber sur scène, attrapant mon estomac, comme ci ça allait changer quelque chose.

On me propose d’appeler une ambulance, je refuse, quelques minutes plus tard je vais mieux. Alors le gérant me dit qu’il ne prendra pas le risque de me choisir pour la danse, mais que comme je suis "bien gaulée", il veut bien de moi en tant que serveuse. Je me vois déjà lui sauter à la gorge et le mordre, lui arracher la carotide et le laisser se vider de son sang sur le sol. C’est ce que Lilith est sur le point de faire mais je la retiens à temps. Toujours garder en vue notre liberté. Alors je maintiens mon sang froid et décline son offre avant de quitter cet endroit détestable. Encore la nuit, à croire qu’à chaque fois que je finis une journée d’entretien, je n’ai pas le droit de me reposer au soleil. Cette fois je dois rester concentrée pour ne pas oublier le trajet jusqu’à la maison en laissant la panique l’emporter.

« On perd notre temps ici, on ne trouve rien d’intéressant et en plus il fait toujours nuit. »

- Et où est-ce que tu veux aller ?

« Sur une île, il ferait jour bien plus longtemps et on pourrait travailler dehors au lieu d’être enfermée. »

Elle n’a pas tort mais on ne peut pas vraiment partir comme ça. Lilith n’aime pas que je le lui rappelle, alors elle décide tout simplement d’arrêter de parler, ce qui ne m’aide pas à rester calme. J’ai l’impression que notre studio est encore beaucoup trop loin et évidemment il faut que je me fasse interpeller sur le trajet. J’entends cet homme parler de feu-follet, qu’est-ce que c’est déjà ? Ah oui, ces petites boules lumineuses, je me souviens qu’il y en avait dans un dessin-animé que ma mère me passait à l’époque. Je tourne la tête pour trouver où se trouve ce fameux feu-follet mais ne le vois nulle part. Peut-être que lui aussi est fou après tout, peut-être que c’est quelque chose de commun dans ce monde.

- Il n’y a pas de feu-follet ici, juste du noir.

Je ne me rends pas compte que c’est à moi qu’il fait référence pour le feu-follet, les métaphores je ne les comprends pas, pour ma défense je n’ai pas vraiment eu d’éducation depuis l’âge de treize ans. Lilith a l’air d’être intriguée par ce garçon, je ne sais pas si c’est bien ou mal, sans doute mal quand je comprends que c’est le sang séché sur sa peau qui l’intéresse. Je me rapproche de lui sans la moindre gêne et glisse mon pouce sur sa joue, récupérant un peu de ce sang sur mon doigt. Du sang qui semble d’autant plus fasciner Lilith.

- Tu as du sang sur la peau, est-ce que c’est le tien ou celui d’un autre ?

Revenir en haut Aller en bas
Modérateur koala & designer

avatar


Messages : 1839
Reds : 214
Date d'inscription : 19/12/2016
Pseudo : KoalaVolant
Avatar : Dane Dehaan
Petite photo :

Crédit : KoalaVolant
DC : Noah Howell
Statut Marital : Célibataire
Emploi/Etude : Etudes de médecine / Combattant de rue (illégalement)
Age du personnage : 20 ans


MessageSujet: Re: Dis-moi, serais-tu une fée dissimulée au milieu de la nuit ? [Lucy 20.05.17 23:21


Dis-moi, serais-tu une fée dissimulée au milieu de la nuit ?


We fairies, that do run, from the presence of the sun, we follow, darkness, like a dream.


Sa réponse me décontenança autant que ma question était incongrue. Je ne sais pas, je m'attendais sûrement à tout sauf à ça, d'autant que cette rousse, à l'aspect nébuleux, l'avait dit comme si ça semblait logique, comme si c'était normal. Juste du noir. Oui, certes, mais c'était d'elle que je parlais, quand je désignais un feu follet. Peut-être qu'elle n'avait pas compris. Peut-être que tout le monde en ce monde, ignorait ce que pouvait être un feu-follet.
Mais alors que je voulais répliquer quelque chose, comme un sarcasme, un truc affabulé, fantaisiste et étrange, dans la lignée de sa phrase, je ne pu pas vraiment. Un contact brusque, qui, si je n'avais pas une côte endolorie, m'aurais fait reculer, arriva. Elle touchait ma joue. Je sentis quand même un frisson me parcourir. Pas que je détestais le contact, juste que...Celui ci était assez surprenant. D'autant qu'elle n'avait pas prévenu, avant de briser tout espace vital et d'imposer son doigt comme ça.
Sa question me laissa bancal, à nouveau. Au moins, je devais avouer que je n'étais pas tombé sur une femme que j'aurais peut-être gêné avec mes paroles à deux balles. Néanmoins, son calme apparent quant au fait que je pouvais saigner, me laissais pantois. D'ailleurs, le sang ne devrait pas tarder à disparaître, même si de fait, je tentais pour le moment de surtout m'occuper de ma côte, même juste un minimum.
Cela me laissait du temps pour répondre. Répondre quoi, aussi ? Qu'est ce qu'elle allait faire de ma réponse ? En quoi cela l'intéresserait ? Mais de sûr, je mentirais. Il était bien évidemment, hors de question que je dévoile le simple fait que je me battais. Bien qu'en vérité, ce ne serait qu'un demi mensonge. La plupart du sang sur moi, m'appartenait.

- A moi, et tout à moi.

Je me demandais si je devais relancer le sujet du feu-follet. Mais après tout...

- Et le feu-follet, c'est toi. A cause de ta chevelure. C'est très... Roux.

Je ne pouvais pas m'empêcher de sourire.

- Au fait, en quoi mon sang t'intéresse t-il ?

A ces mots, je laissais d'ailleurs les quelques blessures à mon visage, disparaître doucement, bien qu'une douleur à ma tête vint à faire son apparition. Forcément, abuser du redio, n'était jamais la solution idéale, et que je tente de guérir mes côtes quand je ne pouvais guérir que des bleus et encore, c'était pas la meilleure solution de l'univers. Mais tant pis. J'en assumais les conséquences.

_________________

Watch me up and let me die


I'd like to change my point of view. I'm feel so lonely, I'm waiting for you but nothing ever happens and I wonder. I wonder how. I wonder why. Yesterday you told me 'bout the blue blue sky, and all that I can see, it's just a yellow lemon tree.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pisrale.tumblr.com/ En ligne
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Dis-moi, serais-tu une fée dissimulée au milieu de la nuit ? [Lucy

Revenir en haut Aller en bas
Dis-moi, serais-tu une fée dissimulée au milieu de la nuit ? [Lucy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Je serais toujours près de toi... [Mort de Saveur d'Amande: pv Dauphine, et ceux qui veulent lui rendre hommage]
» Que serais-je sans toi ? [Pv Lew]
» Si j'étais ... je serais ...
» Moi quand je serais grand j'serais fermier, comme ça j'aurais pleins de vaches et pleins de kiri ! [PV:Booth]
» Avec un plaisir non dissimulé [PV Krystal]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Redioactif :: San Diego :: Downtown :: Autres-