AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Retrouvez nous sur Facebook et restez informé de tous les potins et actualités!

L'intrigue 2 s'ouvre sur des fantômes dévoreurs d'énergie! Ne manquez rien de l'évènement en cliquant ici

Besoin d'aide pour créer votre personnage? Des questions sur l'univers? D'autres questions? Posez là ICI!

Fana de shopping, c'est pour vous! Redioactif sort sa nouvelle gamme de produits révolutionnaires: les Bombes d'Uredium Sélectives (BUS)

Bip bip! Votre fantôme évolue! Message d'évolution à prendre en compte dimanche! Surveiller votre boite MP!

Partagez|

Ils repasseront par ci, et repasseront par là

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar


Messages : 773
Reds : 259
Date d'inscription : 20/06/2017
Pseudo : LittleWinter
Avatar : Oktyabrina Maximova
Crédit : Le grand Internet et surtout Lysander pour le portrait de Commode
DC : Aleksander F. Hellague
Statut Marital : Célibataire
Emploi/Etude : Aujourd'hui elle gère encore une épicerie. Mais on en reparle quand l'épicier trouvera la caisse, seule et vivante...
Age du personnage : 23 ans


MessageSujet: Ils repasseront par ci, et repasseront par là 22.06.17 22:23

Ils repasseront par ci,
et repasseront par là- Scène 1 -

Isaia Rosalinda Ortonoves

Lysander Nash

Je suis encore sortie trop tôt… Avant je restais presque toute la journée chez moi, à parler, à ranger, à penser. Mais ici, l’appartement est trop petit, Lit me manque et Table prend presque toute la place… Il n’y a pas une semaine que je suis arrivée à San Diego mais déjà, je regrette. Commode n’est nulle part en vue, je n’ai encore rencontré aucun Quelqu’un de gentil et Papa, Maman ne donnent aucune nouvelle. Je ne connais plus leur adresse.

Dans la rue, je me cogne contre une poubelle, m’excuse platement et me reçoit un regard de travers depuis l’autre trottoir. Je baisse la tête, m’arrête devant un banc et regarde la lune disparaître dans la luminescence naissante du soleil. J’aurais voulu que cet astre soit un objet, soit un ami ; mais c’est un être à mille lieues de moi et toujours, partout, il m’observe et me laisse seule, sans Commode, sans plus rien.

En arrivant ici, j’étais sûre de tout recommencer, de devenir quelqu’un. Maintenant, je suis ici, mais je n’ai rien. Je pense à Table… J’ai voulu la promener ce matin mais la concierge m’a prévenu : «  La prochaine fois que j’te croise de déménager cette foutue table, je t’fou dehors avec tout ton bruit et pis ton boucan, trop ! ». Elle reste seule, entre quatre petits murs, qui comme une bouche, une gueule d’anaconda, ce referme lentement mais sûrement, sur moi, sur Sac, sur Table, sur Couette, sur Rox. La tapisserie verte se fond avec les moisissures, et j’ai bien essayé de leur parler, mais, avec la royauté qui leur est propre, elles m’ignorent…

Je m’arrête à la supérette, sors la boite d’Alex et mâche un bonbon. Je regarde autour de moi, il n’y a que peu d’objet. En me concentrant bien, la caisse enregistreuse que j’ai sortie en arrivant devrait s’animer. En une semaine, à force de taper dessus et de lui raconter tous mes secrets, j’ai obtenu une certaine proximité avec elle. J’ai fait attention à ne toucher que le minimum d’objet directement. Normalement, mon pouvoir ne devrait pas fonctionner ailleurs… La caisse s’ouvre et se referme toute seule. Bien. Je laisse la porte ouverte et je ressors. M. Epicier de gentil ne devrait pas passer ce matin…


[…]


J’ai pourtant pris à droite après avoir pris deux fois à gauche, une fois tout droit et encore à gauche puis à droite en sortant de l’épicerie, non ? Ou alors c’était à gauche… Et si j’ai sauté une rue sans le voir ? Merde…  En même temps, maintenant que je suis là, autant vérifier que Commode n’y ai pas…

Le pavé est humide… J’espère que les pieds de Commode n’ont pas commencé à développer des champignons… Et puis, il y a une drôle d’odeur : comme un mélange d’urine de chat et de sang… Ce n’est pas très agréable, ça pique un peu le fond de la gorge. Je lève la tête, mais l’astre lumineux m’a vraiment laissé seule: la ruelle est sombre et même Sac n’est plus sur mon dos. Est-il resté à l’épicerie ?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur koala & designer

avatar


Messages : 1922
Reds : 238
Date d'inscription : 19/12/2016
Pseudo : KoalaVolant
Avatar : Dane Dehaan
Petite photo :

Crédit : KoalaVolant
DC : Noah Howell
Statut Marital : Célibataire
Emploi/Etude : Etudes de médecine / Combattant de rue (illégalement)
Age du personnage : 21 ans


MessageSujet: Re: Ils repasseront par ci, et repasseront par là 26.06.17 14:07


Ils repasseront par ci, et repasseront par là


Ils courent ils courent les furets...?

En somme Lysander avait juste un joli cocard et la désagréable impression de ne plus sentir son corps. Alors manger un peu d'uredium ne pourrait que l'aider.
Pourtant aussi blessé soit il, il se sentait plus vivant qu'on aurait pu le croire. Et de fait il semblait difficile de savoir s'il en était satisfait ou non.


Sentant mes blessures se soigner lentement je tachais de rentrer chez moi. Mais j'aimais jouer avec le feu. C'était ce qu'il y avait de plus fascinant.
Du coup, je m'avancais dans les ruelles sans une once de peur malgré la sale gueule de celles ci. Je devais encore réviser pour un examen. C'était important.
Je me laissais aller dans les rues en y repensant et en faisant le plus possible attention à ou je me dirigeais.

Seulement, il fallait croire que mon degré de concentration était encore bas puisque j'atterri dans une ruelle sur le coup, inconnu. Tombant sur une demoiselle a l'air hagard, apparemment approché par ce qui ressemblait à une racaille des ruelles.
M'approchant des deux, je chopais le plus menaçant et ne perdit pas de temps à le sonner un peu. Technique de lâche, je l'avais attaqué par derrière mais il était clair qu'il ne m'aurait pas laissé le temps d'agir sinon

Attrapant le bras de l'inconnue, je tachais de lui faire un petit sourire rassurant avant d'avancer doucement avec elle

- Il vaut mieux partir d'ici, si vous voulez sortir vivante ou en bonne santé.

J'imaginais que mon cocard s'était un peu soigné et que de fait j'avais l'air tout de même plus présentable.
Il n'empêchait que quelques douleurs restaient, notamment un début de mal de crâne que je tachais d'ignorer.

- Je suis désolé de vous tirer de cette façon d'ailleurs, mais je ne pouvais pas trop nous permettre de rester là...

Je me rendis compte d'ailleurs que je nous perdais un peu plus. Mais ça, je supposait que je n'avais pas besoin de le préciser.

_________________

I'm alright, I'll be fine, I'm a liar. Cause deep down I'm more than just miss you. The truth is I'm more than just care. Deep down I'm more than just need you. Truth is I'm more, than just scared. Cause you're still alive in my head

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pisrale.tumblr.com/ En ligne

avatar


Messages : 773
Reds : 259
Date d'inscription : 20/06/2017
Pseudo : LittleWinter
Avatar : Oktyabrina Maximova
Crédit : Le grand Internet et surtout Lysander pour le portrait de Commode
DC : Aleksander F. Hellague
Statut Marital : Célibataire
Emploi/Etude : Aujourd'hui elle gère encore une épicerie. Mais on en reparle quand l'épicier trouvera la caisse, seule et vivante...
Age du personnage : 23 ans


MessageSujet: Re: Ils repasseront par ci, et repasseront par là 27.06.17 22:03

Ils repasseront par ci,
et repasseront par là- Scène 3 -

Isaia Rosalinda Ortonoves

Lysander Nash



« Je ne peux pas mourir encore, docteur. Pas tout de suite. J’ai des choses à faire. Après, j’aurais toute la vie pour mourir. »
Carlos Ruiz Zafon
Une silhouette m’est apparue au coin de la rue, ombre de velours dans les abysses de ces ruelles. Je me suis approchée, souriante, et j’ai lancé, l’air de rien, ma question dans les airs. Un regard gêné m’a répondu.

« Excusez-moi, auriez-vous vu Commode ? Aujourd’hui, ou plus tôt, parce que je la cherche depuis presque un an… »

Il était un peu bizarre. Alex m’avait déjà dit de ne pas parler aux Quelqu’uns de gentil dans les ruelles sombres, mais en même temps, il faut bien que je retrouve Commode… Et puis Alex m’avait aussi rappelé mille fois de ne pas parler aux meubles, de ne pas promener Table, d’arrêter de chercher Commode… Alex m’avait conseillé d’étudier une seule chose, d’aller à l’Université, de me faire des "vrais" amis…

Avant que je ne puisse penser plus aux conseils d’Alex, Quelqu’un de gentil est par terre. Aucune réponse pour Commode, mais apparition d’un demi-panda. L’homme au demi-visage de panda a brutalement assommé Quelqu’un de gentil et semble se transformer en tornade humaine alors qu’il m’arrache le bras, douleur diffuse, et m’emporte au loin. Il n’y a que la terreur qui monte : veut-il me kidnapper ? Je sens mon corps qui me lâche, mon esprit qui hurle au secours, mais la rapidité de l’action ne laisse place à aucun recours. Un réflexe prend le dessus, tentant de sauver ce qu’il me reste de vie, j’avale brusquement un bonbon rouge, m’étouffe à moitié. La grande faucheuse de la mort est à quelques pas, et je regrette les bras de Papa, Maman. Qu’ai-je fait jusqu’alors ? Ma vie défile, vide, avec une élongation du temps de solitude, où ni Commode, ni le soleil n’est là en ami.

Je sens qu’on me lâche. Une poubelle contre laquelle la tornade-panda m’avait encastrée s’est éveillée ; tel un bélier des temps modernes, elle fonce sur la forteresse de cette tornade pour la détruire, puis réagissant à la peur, se cache derrière moi. Rien ne me sépare plus du Panda et mes doutes sont plus forts que le reste, montagne terrifiante.

L’animation de la poubelle m’a fait tomber au sol. Mes pieds sont douleurs, ils lancent et hurlent chacun de leur côté. Aucune fuite n’est possible, mais mes lèvres bougent, et dans un dernier sursaut de vie, je laisse entendre :

« Vous allez me kidnapper et me tuer ? Parce que je ne suis pas prête… »

PS:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur koala & designer

avatar


Messages : 1922
Reds : 238
Date d'inscription : 19/12/2016
Pseudo : KoalaVolant
Avatar : Dane Dehaan
Petite photo :

Crédit : KoalaVolant
DC : Noah Howell
Statut Marital : Célibataire
Emploi/Etude : Etudes de médecine / Combattant de rue (illégalement)
Age du personnage : 21 ans


MessageSujet: Re: Ils repasseront par ci, et repasseront par là 03.07.17 21:45


Ils repasseront par ci, et repasseront par là


Ils courent ils courent les furets...?

J'avançais sans réfléchir, parce que je n'avais pas envie que le type nous poursuive, et nous blesse. Je n'avais pas encore assez évalué ses capacités de combat, et plus encore que cela, il y avait des risques qu'il soit plus fort que moi, et en ce cas, nous aurions un problème. Seulement, je me rendis vite compte que la femme à qui j'avais attraper le bras, n'était pas plus rassurée par ma présence, étant donné que, je ne m'étais pas présenté, ni rien, et que je l'avais embarqué sans réfléchir, sinon à notre sûreté.
Mais de fait, je me fis soudain attaquer par ce qui ressemblait à une poubelle, me forçant à lâcher. Sous la surprise, je laissais mes yeux - ou au moins celui valide totalement - s'écarquiller, et je fixais la poubelle derrière la femme, comme quelque chose d'incongru.

J'entends soudain la phrase de l'inconnue, qui apparemment, pensait que c'était moi l'agresseur, ou que j'en étais un aussi, je me sentis bien mal. J'avais sûrement agis comme un imbécile, à faire tout cela de façon précipitée. Pourtant j'avais tenté de m'expliquer. Mais cela ne suffisait pas, apparemment. Soufflant doucement, je ne bougeais pas de ma place, n'osant plus avancer :

- Je suis désolé d'avoir été brusque... Je ne voulais pas...Vous kidnapper ou vous tuer, en fait je vous sauvais d'un agresseur, et je pensais que... Fuir serait la meilleure solution. Disons que s'il nous retrouve, il risque de nous attaquer.

Je ne savais pas si elle allait me croire, si elle pensait que c'était moi l'agresseur. Je l'observais, ne sachant pas quoi faire pour prouver ma bonne volonté.

- Si vous voulez que je partes, je peux m'en aller tout de suite... Mais saurez vous vous retrouver dans ces rues ?

Parce que je savais que là où nous étions, il était facile de se perdre, et ainsi, difficile de se retrouver.

- Je sais que je ne suis pas très...beau à voir, mais mon redio est en train d'agir... Doucement.

D'ailleurs je percevais un début de mal de crâne de plus en plus grand, mais j'arrivais encore à faire bonne figure.

_________________

I'm alright, I'll be fine, I'm a liar. Cause deep down I'm more than just miss you. The truth is I'm more than just care. Deep down I'm more than just need you. Truth is I'm more, than just scared. Cause you're still alive in my head

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pisrale.tumblr.com/ En ligne

avatar


Messages : 773
Reds : 259
Date d'inscription : 20/06/2017
Pseudo : LittleWinter
Avatar : Oktyabrina Maximova
Crédit : Le grand Internet et surtout Lysander pour le portrait de Commode
DC : Aleksander F. Hellague
Statut Marital : Célibataire
Emploi/Etude : Aujourd'hui elle gère encore une épicerie. Mais on en reparle quand l'épicier trouvera la caisse, seule et vivante...
Age du personnage : 23 ans


MessageSujet: Re: Ils repasseront par ci, et repasseront par là 07.07.17 22:12

Ils repasseront par ci,
et repasseront par là- Scène 5 -

Isaia Rosalinda Ortonoves

Lysander Nash

Le demi-panda avait arrêté sa transformation en tornade quand Poubelle m’avait sauvé. Il semblait maintenant gentil et bien décidé à nous faire quitter ce lieu. A vrai dire, je n’étais plus trop sûre qu’on puisse encore trouver Commode ici…

- Pouvez-vous m’aider à retrouver Commode ?

En premier lieu, il fallait que je me remette debout et attrape tous les objets que j’avais touché dans cette maudite rue. Ensuite, je pourrais ranimer Poubelle ; et le demi-panda, peut-être chevalier galant, m’aiderait sûrement à monter dessus. Ce serait plus simple pour le suivre…

J’enlève mes chaussures, mes pieds sont trop serrés.

- Pouvez-vous me passer la boite de conserve là-bas ? Je crois que je l’ai touché tout à l’heure… A votre avis, est-ce que j’ai touché autre chose ? Si vous voulez, je peux vous offrir un câlin, vous n’avez pas l’air bien…

Avec tout ça, je ne suis toujours pas rentrée à l’épicerie… Si l’épicier de gentil passe, il ne va pas être content… En plus, j’ai bien l’impression que la personne qui arrive dans le dos de panda de gentil, en face de moi, n’est pas particulièrement quelqu’un de gentil… Du moins, si j’en crois le couteau qui brille, phare au milieu des mers déchainées qu’est cette rue…

- Vous devriez monter sur cette poubelle, il faut qu’on parte, et vite… Si vous me promettez de m’aider à monter après, je peux essayer de l’animer une seconde fois…


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur koala & designer

avatar


Messages : 1922
Reds : 238
Date d'inscription : 19/12/2016
Pseudo : KoalaVolant
Avatar : Dane Dehaan
Petite photo :

Crédit : KoalaVolant
DC : Noah Howell
Statut Marital : Célibataire
Emploi/Etude : Etudes de médecine / Combattant de rue (illégalement)
Age du personnage : 21 ans


MessageSujet: Re: Ils repasseront par ci, et repasseront par là 13.07.17 17:40


Ils repasseront par ci, et repasseront par là


Ils courent ils courent les furets...?

Malgré ce que je lui disais, la jeune femme semblait presque ailleurs. Elle me demanda de l'aide pour retrouver une commode, et je ne sut pas quoi répondre à sa demande, trop abasourdi par celle-ci. Retrouver Commode ? Enfin, j'imaginais que si elle me demandait de l'aide, c'est qu'elle ne me voyait plus comme quelqu'un de mauvais... Je pouvais voir cela comme une victoire.
Je la vit enlever ses chaussures, sans comprendre ce qu'elle cherchait à faire, légèrement déconcerté par son comportement. Puis, l'instant d'après elle me demandait pour une boîte de conserve, et quand elle parla de toucher, je réfléchissait... Je n'avais aucune idée de la réponse à sa question, mais je lui tendis ce qu'elle voulait. Bien que je me rendis compte que la dite boite de conserve semblait bouger toute seule.
Etait-ce cela son redio ?
Quand elle me proposa pour un câlin, j'entendis à moitié ce qu'elle me dit, vu que j'étais concentré sur sa boite de conserve. Mais sur le coup, je manquais de répondre oui, trop ailleurs pour rester parfaitement concentré, et donc, réfléchi.
Mais après réflexion, je ne savais pas si je voulais tant un câlin. J'estimais ne pas en mériter. Ainsi, elle n'avait pas à m'en donner un.

- Ca ira....Mais tenez, votre boite... Quant à ce que vous avez pu toucher je n'en ai...

Je sursautais vivement quand j'entendis un bruit. Alors que je me retournais, pendant que la fille parlait de grimper sur une poubelle pour l'animer, je vis l'homme de tout à l'heure nous faire face. Génial...Il nous avait retrouvé, et en plus il était de mauvais poil.
Grimaçant, je décidais de tenter le tout pour le tout. Si la demoiselle voulait jouer de son pouvoir d'animation, je pouvais toujours concevoir une stratégie rapide avec tout cela.

Envoyant un objet dans la tête de l'homme, je lui assénait un coup rapide au ventre, quitte à sentir un bout de ma jambe se faire couper par sa lame, sous son réflexe d'auto défense.
Je laissais la douleur venir, et grimpait sur la poubelle qu'elle m'avait proposé, bien que je me tenais d'une façon à pouvoir rejeter tout ce qui pourrait venir derrière nous :
En même temps, je m'assurais d'essayer d'aider la jeune femme à monter. En vérité, niveau concentration, cela me demandait de gros efforts, et je savais qu'après ça, plus un mal de crâne qui désirait décidément réellement naître en moi, j'allais avoir beaucoup de difficultés à rester calme.
Putain.

Mais pour le moment, je pensais surtout au sauvetage. La faisant grimper, je ne pu m'empêcher de hausser la voix :

- Faites bouger la poubelle, maintenant !

Je ne savais pas si j'arriverais à tenir longtemps dessus, mais si ça pouvait nous éloigner du fou furieux qui semblait reprendre conscience...

_________________

I'm alright, I'll be fine, I'm a liar. Cause deep down I'm more than just miss you. The truth is I'm more than just care. Deep down I'm more than just need you. Truth is I'm more, than just scared. Cause you're still alive in my head

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pisrale.tumblr.com/ En ligne

avatar


Messages : 773
Reds : 259
Date d'inscription : 20/06/2017
Pseudo : LittleWinter
Avatar : Oktyabrina Maximova
Crédit : Le grand Internet et surtout Lysander pour le portrait de Commode
DC : Aleksander F. Hellague
Statut Marital : Célibataire
Emploi/Etude : Aujourd'hui elle gère encore une épicerie. Mais on en reparle quand l'épicier trouvera la caisse, seule et vivante...
Age du personnage : 23 ans


MessageSujet: Re: Ils repasseront par ci, et repasseront par là 18.07.17 12:53

Comme le redio de Is inclut du hasard, je propose de lancer un dé de 10 pour savoir le prochain objet (parmi ceux qu’elle a déjà touché, qu’elle ne touche plus et qui sont proche d’elle) qui va s’animer :

  • Si on tombe sur un chiffre pair (2, 4, 6, 8), Is anime la poubelle (qui est l’objet le plus « proche » d’une certaine façon…)


  • Si on tombe sur 3 ou 5 ou 7, Is anime le pull de l’agresseur qu’elle a touché à sa premier rencontre avec lui


  • Si on tombe sur 9, Is anime le haut de Lys (je sais pas si t’as un pull, un t-shirt, une veste…)


  • Si on tombe sur 10, Is anime une brique, y’en a bien une qu’elle a dû toucher dans cette ruelle…


De mon côté, j’écris les quatre fins alternatives parce que bien sûr j’ai pas de wifi quand j’écris dans un train…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

avatar


Messages : 613
Reds : 508
Date d'inscription : 07/02/2016
Pseudo : None
Avatar : No one
Petite photo : Ne pas envoyer de MP sous ce compte

Crédit : Allas
DC : Everywhere
Age du personnage : 25 ans


MessageSujet: Re: Ils repasseront par ci, et repasseront par là 18.07.17 12:53

Le membre 'Isaia Ortonoves' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dés de 10' : 7

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redioactif.forumactif.org

avatar


Messages : 773
Reds : 259
Date d'inscription : 20/06/2017
Pseudo : LittleWinter
Avatar : Oktyabrina Maximova
Crédit : Le grand Internet et surtout Lysander pour le portrait de Commode
DC : Aleksander F. Hellague
Statut Marital : Célibataire
Emploi/Etude : Aujourd'hui elle gère encore une épicerie. Mais on en reparle quand l'épicier trouvera la caisse, seule et vivante...
Age du personnage : 23 ans


MessageSujet: Re: Ils repasseront par ci, et repasseront par là 18.07.17 13:01

Ils repasseront par ci,
et repasseront par là- Scène 5 -

Isaia Rosalinda Ortonoves

Lysander Nash

Mes chaussures tenues par le petit doigt, la boite de conserve dans la paume de la main, je tente tant bien que mal de rester en contact direct avec chaque objet, autre que la poubelle, que j’ai pu toucher dans les environs. Le panda de gentil a l’air de compter sur mon plan, et j’ai l’impression qu’il va falloir accélérer notre cadence : panda-ninja assène un coup au ventre à l’être au couteau et tout se passe dans une tornade d’étoiles.

Alors que je le vois monter sur la poubelle, valeureux destrier, le monstre à la lame d’étoiles semble se relever. Mes pieds sont douloureux et il me semble comme une option possible que d’abandonner tout l’espoir du monde sur ce chemin. Peut-être ne retrouverais-je jamais Commode, de toute façon ?

Je me concentre pour animer la poubelle alors que j’attrape sa main et laisse le panda m’arracher le bras, une fois de plus, en me tirant sur notre carrosse de course.

Montée sur la poubelle, j’entends le panda crier dans mes pauvres oreilles un « Faites bouger la poubelle, maintenant ! » alors que le pull de l’agresseur s’anime et cherche désespérément à fuir le corps de l’homme à la lame d’étoiles tout en l’étouffant au passage.

Assise sur une poubelle qui ne bouge pas, carrosse aux roues brisées, j’attrape le panda de gentil pour lui donner un câlin ; je ne sais pas trop si je cherche à le rassurer lui ou à me rassurer moi. Mes pieds sont trop douloureux pour marcher, ne parlons pas de courir, alors, je lâche le panda et lui donne les dernières informations de la situation :

- Je ne peux pas marcher, excusez-moi…

Je baisse, la tête, un peu honteuse, et prenant mon souffle, continue :

- On a 5 minutes avant que le pull finisse son animation et que je puisse réessayer d’animer notre carrosse.

Je me mets brusquement à pleurer, mes pieds sont trop douloureux et je prends conscience que je serais bien incapable d’animer une troisième fois aussi rapidement. J’en profite pour tomber de la poubelle, équilibre perdu d’un acrobate brisé, et alors que l’homme à la lame d’étoile finit de se débarrasser de son pull, le visage violet, je perds connaissance, m’endormant dans ce lit de pommes.

L’homme à la lame d’étoile lance son pull avec rage, reprend son souffle. Le pull tombe misérablement sur le visage d’Is qui est allongée au sol, une bosse se formant sur son front.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur koala & designer

avatar


Messages : 1922
Reds : 238
Date d'inscription : 19/12/2016
Pseudo : KoalaVolant
Avatar : Dane Dehaan
Petite photo :

Crédit : KoalaVolant
DC : Noah Howell
Statut Marital : Célibataire
Emploi/Etude : Etudes de médecine / Combattant de rue (illégalement)
Age du personnage : 21 ans


MessageSujet: Re: Ils repasseront par ci, et repasseront par là 05.08.17 14:01


Ils repasseront par ci, et repasseront par là


Ils courent ils courent les furets...?

[HRP : Tu t'amuses bien :p]

Si la pression montait, et que je n'avais absolument aucune idée si nous allions pouvoir nous en sortir, quelque chose de surprenant se produisit. Je vis le pull de l'homme qui semblait vouloir notre peau, se mettre à bouger. J'imaginais que la demoiselle que je tâchais d'essayer d'aider y était pour quelque chose, mais ça restait surprenant à voir. Et surtout, assez amusant, même si pour le coup, l'heure n'était pas à l'amusement, mais à tâcher de nous dépêtrer de cette situation. D'autant que la poubelle paraissait rester immobile.
Connaissant les différentes particularités des redios, je pouvais comprendre que le sien ait quelques couacs. Je fus surpris de la sentir se serrer contre moi. Restant immobile sur le coup, je manquais de sentir mon souffle se couper. Je n'avais pas l'habitude de ce genre de tendresse.
Plus depuis que ma soeur avait disparu de la circulation. Et ce, parce que je les évitais au mieux.
Je l'entendis me dire qu'elle ne pouvait pas marcher. A bien regarder, nous faisions tout deux le même gabarit. Mais contrairement à elle, j'avais cette habitude de faire de nombreux combats, m'apportant une force supérieure. Cela suffirait-il à la porter ? Je n'en avais aucune idée, mais s'il nous restait peu de temps, je pouvais toujours essayer.
La voyant tomber, je réagit immédiatemment, mais trop tard. La voyant tomber.

Et bien sûr, l'homme a eut le temps de se débattre.
Bon.... Je n'aurais jamais le temps de la soulever et de m'en aller avec elle. Craquant mes doigts, je sais qu'il ne me reste qu'une solution, malgré mon état déjà piteux. Fonçant sur l'homme pour ne pas lui laisser le temps de réfléchir, j'ignore le coup de couteau que je me reçois à la frontière de ma peau et du vide, et ignore la profondeur éventuelle de la blessure. Je me saisis de son bras et le tord brusquement, le faisant en même temps perdre l'équilibre d'un coup de pied dans les jambes. Je sais que ça ne suffira pas, mais au moins, j'ai son couteau. C'est suffisant pour le menacer et lui sommer de s'en aller immédiatement, allant jusqu'à le blesser pour le convaincre que je suis sérieux.
Rapidement, je le vois détaler, rageux, et mécontent d'avoir échoué. Je me mis à souffler. Je sentis quelques élans de sueurs m'envahir, mais tâchait de les ignorer, et déclenchait mon redio pour me guérir, grimaçant sous la douleur d'un mal de crâne plus fort que jamais.
Posant ma main au sol, je patientais un peu, et compris que de toute façon, j'allais quand même devoir porter la demoiselle qui restait inconsciente. La soulevant comme je pu, laissant échapper un gémissement de douleur du à mon crâne qui semblait s'amuser à me marteler, je sentis aussi son poids sur moi. Je ne pourrais pas la porter longtemps, mais j'osais espérer pouvoir la tenir le temps de sortir de cette ruelle malfamée et retrouver des rues un peu plus sécurisantes.

Grimaçant, je laissait Abigail, ou son simili de voix me descendre dans tous les sens. Fallait il qu'elle apparaisse chaque fois que je me soigne trop. Ironique.
Mais sa voix était encore faible, je pouvais donc en profiter pour rester totalement concentré sur ce que je faisais. Je nous fîmes sortir de la rue, mais restait alors encore de nombreuses rues. D'autant qu'à y réfléchir, je n'avais aucune idée d'où elle voulait aller, et plus encore, aucune idée de ce qu'elle recherchait...Cette Commode. Etait ce un objet qu'elle avait animé ? Cela y ressemblait.
Je fini par me laisser tomber. Et à nouveau, souffler. Je découvris rapidement que ma blessure était encore assez profonde pour saigner encore un petit peu. Je n'avais soigné qu'une parcelle, et à faire de l'effort, je n'avais pas aider à la guérison. J'imaginais que pour le moment, je ne pouvais pas faire autrement que prendre du repos et attendre l'éventuel réveil de la demoiselle.

_________________

I'm alright, I'll be fine, I'm a liar. Cause deep down I'm more than just miss you. The truth is I'm more than just care. Deep down I'm more than just need you. Truth is I'm more, than just scared. Cause you're still alive in my head

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pisrale.tumblr.com/ En ligne

avatar


Messages : 773
Reds : 259
Date d'inscription : 20/06/2017
Pseudo : LittleWinter
Avatar : Oktyabrina Maximova
Crédit : Le grand Internet et surtout Lysander pour le portrait de Commode
DC : Aleksander F. Hellague
Statut Marital : Célibataire
Emploi/Etude : Aujourd'hui elle gère encore une épicerie. Mais on en reparle quand l'épicier trouvera la caisse, seule et vivante...
Age du personnage : 23 ans


MessageSujet: Re: Ils repasseront par ci, et repasseront par là 09.08.17 11:48

Ils repasseront par ci,
et repasseront par là- Scène 9 -

Isaia Rosalinda Ortonoves

Lysander Nash

J’ouvre un œil. Puis l’autre. Les murs ont changés.

J’ouvre un œil, puis l’autre et j’observe le monde qui a tourné, tourné, tourné jusqu’à ressortir loin, ailleurs, là où il n’y a plus de monstre à la lame d’argent.

Mes deux pieds se relèvent et j’esquisse une petite danse de la joie pour fêter notre réussite. Je tends la main à l’ancien panda, l’invitant à un peu de bonheur et d’insouciance dans les ruelles encore trop sombre. L’humidité transperce mes pauvres chaussettes à poids mauve et je remarque que j’ai perdu mes chaussures. Pas terrible comme bonne nouvelle…

- Je crois que j’ai perdu mes chaussures…

Je m’arrête net en voyant la petite rivière rouge qui semble vouloir naitre de la jambe de l’ancien panda. Je m’assois à côté de lui, et la tête sur son épaule, tente de lui offrir un câlin réconfortant :

- Ca va aller, les gentils pandas, ils finissent toujours par gagner à la fin !

Je ne sais pas trop si je dois mettre de la joie ou de l’empathie dans mes paroles, alors je laisse couler un joli mélange des deux, qui donne un ton un peu bizarre à ma petite voix… Je retire ma tête de l’épaule de l’ancien panda et le regarde en face, hésitant entre sa jambe ou sa tête :

- Regarde, ça saigne presque moins ! Bientôt, tu pourras danser !

Je me relève, et toute en regardant autour de moi si Chaussure droite, Chaussure gauche et Commode ne seraient pas dans le coin, je continue ma petite danse. Mes chaussettes commencent à noircir, et puisqu’il ne pleure pas alors qu’il y en a plus le droit que moi, je laisse sortir un petit rire pour que les larmes ne coulent pas. Je perds cette bataille mais pas la guerre, car je m’écroule en fou rire en pensant à la tête d’Alex si ses yeux me voyaient et des larmes de joie finissent par couler.

- Je ne vous ai toujours pas remercié ! Merci beaucoup !

Je ne suis pas sûre que mes phrases soient compréhensibles, dévorées comme elles le sont pas des petits éclats de rire qui, comme des étoiles de nuit, refusent de s’éteindre. J’essaye de prendre une grande respiration, et très rapidement sans laisser le temps aux rires de continuer le chemin, me répète :

- Merci beaucoup. Vous êtes un gentil panda, je crois…

Continuant à inspirer de grandes goulées d’air à l’odeur miteuse, je commence à me calmer pour me rendre compte que du fait du monstre à la lame d’étoiles, aucune présentation n’a été faite :

- Je suis Isaia. Isaia Rosalinda Ort…

J’hésite à donner la suite de mon nom de famille, même s’il n’y a aucune chance qu’il soit connu si loin de Papa, Maman…

- Je préfère Is.  

Mes pieds sont congelés, mais pour l’instant, cela n’a aucune importance. Je suis persuadée que j’ai rencontré Quelqu’un de gentil qui va trouver une solution, et pour Commode, et pour les chaussures. Alex n’a qu’à bien se tenir !


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur koala & designer

avatar


Messages : 1922
Reds : 238
Date d'inscription : 19/12/2016
Pseudo : KoalaVolant
Avatar : Dane Dehaan
Petite photo :

Crédit : KoalaVolant
DC : Noah Howell
Statut Marital : Célibataire
Emploi/Etude : Etudes de médecine / Combattant de rue (illégalement)
Age du personnage : 21 ans


MessageSujet: Re: Ils repasseront par ci, et repasseront par là 22.08.17 15:28


Ils repasseront par ci, et repasseront par là


Ils courent ils courent les furets...?

Alors que je songeais à la douleur qui restait présente, et à tout ce qui lui était lié, et que je tâchais de rester concentrer sur mon environnement, je la vis bouger, se mouver, et faire une sorte de danse. Elle était éveillée, cette fille étrangement similaire aux nuages, qui paraissait être surtout dans sa tête, mais pas forcément dans celle des autres.
Je l'observais, et l'entendit parler de ses chaussures. C'est vrai que je n'avais pas pu les récupérer, et qu'elle se retrouvait sans. Je ne savais pas si je saurais la porter encore et encore, parce que même si je me savais doté d'une certaine force, dans mon état, cela serait futile.
Là j'avais besoin de repos.
Je la vis me faire une sorte de câlin, et restait toujours surpris de ces marques d'affection auquel je ne m'attendait pas. Je ne comprenais pas pourquoi elle parlait de panda, avant de me rappeler que ma tête ne devait pas être très jolie à voir sur l'instant. J'eus un vague sourire.
Ils gagnent toujours à la fin hm ? Mais toi, tu n'es pas un gentil panda, tu es une larve à l'état presque de mort Je sais. Mais ça...Ca il ne fallait pas que j'y pense trop.

Le fait que l'inconnue fasse une remarque sur le fait que je ne saignais presque plus me fit un peu sourire. Cela me semblait logique à moi, puisque c'était mon redio, mais elle, cela semblait comme si c'était naturel, normal, et logique que mes blessures soient moins graves en si peu de temps.
Je la vois continuer à danser, et ne sait pas si elle fait bien. Le sol est sale, le sol est peut-être aussi sec.... N'a-t-elle pas mal au pieds ? Mais elle ne semble rien dire, elle semble juste rire, et moi, je reste là, assis à la regarder, et à tâcher d'ignorer cette voix qui me tiraille en me disant que j'ai l'air d'un imbécile comme ça.
La voix qui n'est pas celle de ma soeur, mais celle de la jeune fille qui semble aussi vive que moi - et moi j'ai des troubles de l'attention -, me remercie, et j'imagine que ça me fait un peu chaud au coeur.

- C'est rien...

Elle continue, se répète, ne cesse de rire, et moi, je suis toujours là, penaud, blessé, et avec l'impression d'être tiraillé entre l'horreur de la voix qui m'insulte, et la douceur de la voix qui me réconforte.

- Je ne sais pas si je suis si gentil que ça...

Je murmure presque pour moi même, alors qu'elle décide de se présenter, en disant beaucoup de chose, comme son nom complet. Mais elle ne semble pas finir, préférant m'indiquant l'appelation qui lui semble le mieux. Je me lève lentement, m'aidant du mur pour me redresser.

- Je suis Lysander Nash.

Une fleur fanée et dégoutante
Sûrement. Mais ça, elle n'a pas besoin de le savoir.

- Les gens m'appellent souvent Lys... Comme la fleur...

Mais la fleur, dans notre langue, s'appelait Lily. Un autre prénom. Mais certainement pas un bon surnom pour un garçon. Mais de préciser que c'est comme la fleur, est comme une aiguille que je me force à m'enfoncer tout seul comme un grand, une vague de mauvais souvenirs, une douleur qui arrache le peu de bonheur que j'ai eut pendant un petit instant.

- Tu es amusante, Is... Tu vois les gens d'une façon amusante...Mais, ça ira, sans tes chaussures ? On peut attendre un peu pour aller les chercher...

Parce qu'après tout, l'agresseur ne reviendra pas sur le lieu du crime, si ?

- Dis moi...Qu'est ce que tu faisais là bas ? Tu cherchais...Un objet, c'est ça ? Tu peux animer les objets ? C'est ton redio, je suppose. Tu as du voir que le mien c'est la guérison

Mais incapable de guérir si bien que ça
Tais toi, s'il te plait.

_________________

I'm alright, I'll be fine, I'm a liar. Cause deep down I'm more than just miss you. The truth is I'm more than just care. Deep down I'm more than just need you. Truth is I'm more, than just scared. Cause you're still alive in my head

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pisrale.tumblr.com/ En ligne

avatar


Messages : 773
Reds : 259
Date d'inscription : 20/06/2017
Pseudo : LittleWinter
Avatar : Oktyabrina Maximova
Crédit : Le grand Internet et surtout Lysander pour le portrait de Commode
DC : Aleksander F. Hellague
Statut Marital : Célibataire
Emploi/Etude : Aujourd'hui elle gère encore une épicerie. Mais on en reparle quand l'épicier trouvera la caisse, seule et vivante...
Age du personnage : 23 ans


MessageSujet: Re: Ils repasseront par ci, et repasseront par là 02.09.17 9:59

Ils repasseront par ci,
et repasseront par là- Scène 11 -

Isaia Rosalinda Ortonoves

Lysander Nash

- Les fleurs sont belles mais elles meurent trop vites. Je préfère les pandas !

Je ne suis pas vraiment sûre d’avoir dit la bonne chose… Maladresse, mon amie. Ce n’est en rien une réponse aux multiples questions qu’il me pose mais plus une remarque qui a attendu pour sortir…

- Mais les lys sont des fleurs royales, du moins en Europe… C’est bien aussi, comme ça vous êtes un panda royal !

Je ne sais toujours pas si je fais bien de dire ce que mon esprit pense, et Commode est tellement plus simple à cerner… Les amis et qui parlent, et qui pensent, humains au final, sont souvent trop complexe pour que je sache si j’en dis trop ou pas assez…. Dois-je m’excuser ?

- Je suis désolée, ce n’est pas vraiment ce que je voulais dire. Tu ne vas pas mourir tout de suite, j’en suis sûre…

Et un nouveau câlin pour le panda royal, car de tout ce que je sais, c’est encore la meilleure façon de demander pardon. Il y a dans les mots trop de nuances, trop de complexité, pour trouver l’exactitude que les gestes poussent dans sa simplification.

Me rappelant soudainement que ses paroles à lui ne concernaient pas seulement la royauté des pandas, je tends à me souvenir des différentes questions et à répondre :

- Papa, Maman, disaient que je suis un peu stupide plutôt qu’amusante… Mais tant pis pour mes chaussures, elles reviendront si elles m’aiment ! De toute façon, je cherchais Commode.

Je suis debout face au néant à l’évocation de Papa, Maman. Et je sais bien que je ne devrais pas rester dans cette situation, dans cet entre-deux où tout est brumeux plutôt que clairement mal ou clairement bien. Les souvenirs sont piquants, que ce soit les rires, les voyages, les oublis, les laissés-pour-compte… J’essaye de ne pas manquer mes parents, et je me concentre sur les briques, et sur les dalles, sur les rigoles, et sur les égouts, sur ses chaussures, et sur mes chaussettes, sur les petites choses, et sur les grandes choses…

- Alex me manque parfois. Depuis son départ, rien n’est vraiment pareil. Je suis partie un peu après, sans le dire à personne, tu sais…

Pourquoi dis-je cela ? Ce n’est pas la bonne information, comme toujours…

- Oublie… Je… Je voulais… Je pensais à voix haute…

Il y a de la tristesse et de la nostalgie dans l’air, de la mélancolie qui flotte, servant de bateau sur la mer déchainée de la disparition. Il faudrait invoquer la joie, le bonheur, l’attraper et le convoquer ici ou là.

- J’aime pas trop cette rue. J’aime pas non plus parler de mon redio : moi je l’aime bien, mais Papa, Maman le trouvaient dangereux. On devrait mettre de la musique…

Et pour illustrer mon passage du coq à l’âne, je reprends quelques pas de danse un peu nuls, tout en pensant que la joie vaut bien quelques douleurs aux pieds.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur koala & designer

avatar


Messages : 1922
Reds : 238
Date d'inscription : 19/12/2016
Pseudo : KoalaVolant
Avatar : Dane Dehaan
Petite photo :

Crédit : KoalaVolant
DC : Noah Howell
Statut Marital : Célibataire
Emploi/Etude : Etudes de médecine / Combattant de rue (illégalement)
Age du personnage : 21 ans


MessageSujet: Re: Ils repasseront par ci, et repasseront par là 29.09.17 21:22


Ils repasseront par ci, et repasseront par là


Ils courent ils courent les furets...?


[du coup, désolé de l’attente madame ! (j’dis ça pacque j’adore Isaia et ton style t tout !)]

- Les fleurs sont belles mais elles meurent trop vites. Je préfère les pandas !

Sûrement que j’eus un arrêt. Pendant un instant, mon cœur a dû s’arrêter de battre, genre, comme ça. Pour reprendre aussi sec, mais moi, je l’ai senti passer cette phrase, qui sonna comme un écho en moi. J’avais envie de lui dire « alors je suis bel et bien une fleur », mais elle s’obstinait à parler de panda, et devant cette innocence, devant presque un espoir, j’avais du mal à lui dire non. A lui dire la vérité, que je portais trop bien mon surnom.
Je ne pu m’empêcher de sourire tandis qu’elle me décrivit comme un panda royal. Moi, qui fut si riche à une époque de par ma famille, elle marquait si juste, que ça m’amusait.
Quand elle voulu se rattraper pour ce qu’elle avait dit sur les fleurs, je savais que mon sourire venait de se transformer en quelque chose de plus triste. Sûrement plus amer

- Oh, ça ne ferait rien.

Je disais ça plus pour moi-même, comme ça, phrase lancée dans le vide. Si je venais à mourir, ce n’était rien. Ce n’était pas important.
C’était même mieux. Oh oui, crève, s’il te plait

Apparemment, même des paroles sur un panda ne te faisais pas disparaître, grande sœur.
Pourtant j’eus l’impression que tu te tût, quand la jeune fille, « Is », me serra contre elle.
A nouveau. J’avais jamais eut autant de câlin depuis quelques temps

- Comme tu voudras… Moi je te trouves pas si stupide. Tu sais toucher là où c’est juste

Je ne précisais pas pourquoi, me contentant de sourire encore, même si je savais que ce sourire était presque vide, juste à moitié sincère, à moitié heureux.
Je l’entendis soudain me parler d’Alex, et s’excuser de penser à voix haute.

C’était étrange. Mais à la fois… Ca me faisait penser à moi.  Etais-je égoïste ou juste compréhensif ? Je ne sais pas. Je ne sais même pas ce qui pris à ma main de venir frotter la chevelure de la jeune fille, comme à un enfant.

- Je n’ai pas de musique, mais… J’aime bien ton redio. Il est amusant. Et puis, comme ça tu as des amis non ? Moi…Je peux juste guérir ce que je provoque.

Parfois je ne provoque pas, mais souvent, c’est mon corps que je soigne.

- Je vais tenter de marcher, d’accord ? Ca va aller…

Tu te dis ça pour toi, mais t’es trop con
Je passais outre l’acerbité de cette voix assassine, et tentait de me relever, faisant fi de la douleur.

- Je vais te raccompagner…Quelque soit l’endroit d’où tu viens. Mais je ne peux pas vraiment te faire apparaître des chaussures, ça ira ?

_________________

I'm alright, I'll be fine, I'm a liar. Cause deep down I'm more than just miss you. The truth is I'm more than just care. Deep down I'm more than just need you. Truth is I'm more, than just scared. Cause you're still alive in my head

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pisrale.tumblr.com/ En ligne

avatar


Messages : 773
Reds : 259
Date d'inscription : 20/06/2017
Pseudo : LittleWinter
Avatar : Oktyabrina Maximova
Crédit : Le grand Internet et surtout Lysander pour le portrait de Commode
DC : Aleksander F. Hellague
Statut Marital : Célibataire
Emploi/Etude : Aujourd'hui elle gère encore une épicerie. Mais on en reparle quand l'épicier trouvera la caisse, seule et vivante...
Age du personnage : 23 ans


MessageSujet: Re: Ils repasseront par ci, et repasseront par là 06.10.17 23:27

Ils repasseront par ci,
et repasseront par là- Scène 12bis(Tant qu'à faire, tant qu'à pas invoquer le mauvais œil) -

Isaia Rosalinda Ortonoves

Lysander Nash

Il avait l’air d’être pris dans cette petite mélancolie si spécifique des petites joies enrobées de tristesse. Une fleur qui pique du nez vers le bas, et referme sa robe de pétale jusqu’à la prochaine rosée de l’aube. J’avais envie de l’enlacer de câlin jusqu’à ce que l’oiseau bonheur revienne se poser sur son épaule, mais j’avais la ferme impression que cela ne suffirait pas.

- Commode était ma vraie amie. Les autres sont souvent éphémères, ils disparaissent au dernier battement d’ailes de leur âme. Mais j’aime bien leur parler quand même, ça fait de la compagnie. On devrait tous faire ça, on serait moins seul !

S’asseoir à côté de lui ou le laisser me raccompagner ? Je n’avais pas envie de lui imposer une douleur supplémentaire, il était gentil. Je me baissa donc en lui tendant la main, petite pirouette, salut royal :

- Si notre Panda Royal veut bien se relever, je serais ravie de me faire raccompagner quelque part de plus beau !

Je lui aurais bien lancé une pluie de paillettes dorées, comme autant de poudre d’étoiles et de poussière de fée pour invoquer la bonne fortune mais je n’avais actuellement aucun des ingrédients nécessaire à cette Felix Felicis d’amateurs. Il restait une solution plus simple, qui consistait notamment à allumer une musique joyeuse et pleine de bonne humeur.

Musique:
 

Je me laissais aller à chantonner certaines paroles, y mêlant quelques rires et tentant d’oublier que mes pieds à moi étaient au froid, à l’humidité et qu’une vieille cave aurait sûrement été un endroit plus sûr pour éviter la semaine que j’allais devoir passer au lit avec de la tisane :

- Maman les p’tits bateaux qui vont sur l’eau ont-ils des jambes… C’est pas grave pour mes chaussures, il doit encore me rester un peu de tisane au thym et au citron ! Mais oui mon gros béta s’ils n’en avaient pas ils n’marcheraient pas…

J’en profitais pour ramasser un pauvre et solitaire pissenlit qui s’obstinait à pousser en travers du noir béton de la ruelle.

- Allant droit devant eux, ils font le tour du monde, et comme la Terre est ronde, ils reviennent chez eux…

Et lui tendant le soleil miniature :

- Tu devrais le mettre derrière l’oreille pour attirer le bon œil ! Maman les petits bateaux qui vont sur l’eau ont-ils un ventre…

Il n’y avait plus qu’à sourire et compter sur la chance ! Après tout, quel démon pourrait survivre à la beauté d'une fleur...



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur koala & designer

avatar


Messages : 1922
Reds : 238
Date d'inscription : 19/12/2016
Pseudo : KoalaVolant
Avatar : Dane Dehaan
Petite photo :

Crédit : KoalaVolant
DC : Noah Howell
Statut Marital : Célibataire
Emploi/Etude : Etudes de médecine / Combattant de rue (illégalement)
Age du personnage : 21 ans


MessageSujet: Re: Ils repasseront par ci, et repasseront par là 09.10.17 13:07


Ils repasseront par ci, et repasseront par là


Ils courent ils courent les furets...?


Quand elle suggéra de parler aux meubles et aux objets pour se sentir moins seul, je me rappelais vaguement d’un ami au lycée, qui parlait au radiateur pour le complimenter de sa chaleur. Je me laissais à sourire en y repensant. Je ne savais même pas pourquoi d’un seul coup, ce souvenir m’avait frappé.
En tout cas, cette fille était amusante, et plutôt originale, pour faire ce genre de chose.

Je pris la main qu’elle me tendais, et me redressais comme je pu, malgré la douleur qui s’installait dans tout mon corps de façon désagréable. C’est ta faute en même temps, tu es un idiot fini
Et elle était toujours là.
Je continuais de sourire, parce que pour une raison qui m’échappait, elle me donnait envie de sourire par sa présence et sa façon d’être.
Elle se mit même à chanter, comme une enfant, ce qui ressemblait à une comptine. Pourtant, j’imaginais que pour elle, même avancé ne devait pas être facile. Parce que vu l’état de ses pieds…

Elle paru répondre à mes pensées, suggérant une tisane, et je la trouvais si positive que je me sentais presque déconcerté. Je n’étais plus jamais aussi positif, depuis que j’étais ce que je suis devenu sans Abigail. Mais je suis toujours là
Une pointe trancha mon cœur à cette pensée.
Voilà pourquoi je ne pouvais plus être heureux.
Tu n’en as pas le droit

Non. Je n’en ai pas le droit.

Cette chanson semblait si amusante, et paraissait correspondre presque à ce qu’on était en train de faire. Elle me ferait presque oublier ma douleur, presque oublier ma sœur. Ou pas. Ou pas….Mais presque.
Presque.
Etrangement, c’est comme si j’avais vraiment envie d’oublier.
D’habitude, je me laissais enfoncer.

Is me cueillit une fleur, seule et perdue parmi le bitume, et me la tendis, me proposant de la mettre derrière mon oreille.
Je l’observais, silencieux, surpris, et alors qu’Abigail fit une remarque, je l’ignorais, pris la fleur, me laissait à sourire, et mis la fleur comme demandé, derrière mon oreille.

- Je doute que cela suffise, mais… D’accord. Merci, Is.

Merci de chanter de façon si insouciante, merci d’être là, bien que je ne la connaissais pas vraiment. Elle était comme une apparition surnaturelle, remplie d’une joie débordante. Pourtant, j’avais bien vu qu’elle n’était pas si joyeuse que ça, bien que je ne comprenais pas exactement ce qui avait pu lui arriver pour ça.

- Quand on sera chez toi… Je te soignerais, si tu veux. Tes pieds.

C’est ça repousse tes limites, je veux te voir souffrir Tais toi Abigail. Je n’ai pas besoin de toi. Laisse moi juste profiter.
Je savais qu’avancer devait être aussi douloureux pour moi que pour cette fille.

Au final, pour faire taire cette sœur qui me harcelait par ma faute, j’essayais de suivre Is, en chantant doucement, commençant à apprendre les paroles et le rythme. Je savais que je chantais à peu près bien, mais je m’efforçait de chanter tout doucement, pour continuer de l’écouter elle, plus que moi.

_________________

I'm alright, I'll be fine, I'm a liar. Cause deep down I'm more than just miss you. The truth is I'm more than just care. Deep down I'm more than just need you. Truth is I'm more, than just scared. Cause you're still alive in my head

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pisrale.tumblr.com/ En ligne

avatar


Messages : 773
Reds : 259
Date d'inscription : 20/06/2017
Pseudo : LittleWinter
Avatar : Oktyabrina Maximova
Crédit : Le grand Internet et surtout Lysander pour le portrait de Commode
DC : Aleksander F. Hellague
Statut Marital : Célibataire
Emploi/Etude : Aujourd'hui elle gère encore une épicerie. Mais on en reparle quand l'épicier trouvera la caisse, seule et vivante...
Age du personnage : 23 ans


MessageSujet: Re: Ils repasseront par ci, et repasseront par là 21.10.17 23:54

Ils repasseront par ci,
et repasseront par là- Scène 15 -

Isaia Rosalinda Ortonoves

Lysander Nash


Si le grand astre d’hydrogène restait trop loin de nous, au moins Panda Royal avait mis le simili-soleil au niveau de son ciel à lui. Il avait commencé à murmurer la chanson avec moi, ce qui ne m’incita qu’à redoubler d’énergie tout en sautillant, petit cabris, vers un côté de la ruelle qui semblait moins effrayant que l’autre. C’est donc presque en hurlant que je mis la dernière note à la comptine.

- CHEZ EUX !!!!!!!!!!!!!!


Trois tours complets, un salut en avant, perte d’équilibre, et ce sont mes fesses qui me rattrape sur le sol pendant que je pars en fou rire.

Musique:
 

La comptine suivante se lançait, pendant que je restais sur le sol, complètement essoufflé. Entre deux gorgées d’air, j’essaye d’exprimer quelques idées, qui toutes s’emmêlent et s’entrecroisent, cumulus de paillettes dorés :

- C’est pas… de toutes… et j’ai… peut-être… ou alors… mais si une fée… et puis de toutes façons…


Entre chaque morceau de paroles, comme une ponctuation impromptue, des éclats de rire exploraient mes limites. Finissant par caler ma respiration sur le rythme de la comptine, je repris la chanson pour calmer la tempête :

- Cinq éléphants qui se balançaient sur une toile, toile, toile d’araignée…


Je m’étais rassise, tout en tanguant au rythme de la comptine, comme une danse uniquement respectée par mes épaules.

- C’est pas grave pour mes pieds, ils vont s’en remettre tous seuls comme des grands ! Et ta jambe ?


Je ne voyais plus le fleuve sanguin, mais parfois les cicatrices sont plus pernicieuses… Je savais que j’aurais dû me relever, continuer aux côtés du Panda Royal, mais là, entre mes éclats de rire et les notes finales de la comptine, quelques grains de soleil, photons égarés, avaient décidé de me tomber dessus. Et c’était bien trop poétique pour abandonner.

- Regarde, on dirait des paillettes de lumière !


Grand sourire, yeux qui brillent…

- Viens, ça pourrait te servir de couronne !


Bras qui vrillent dans tous les sens, et joie qui explose sur la dernière note.




Toutes les comptines ne se valent pas:
 

Parce que j’ai recommencé plusieurs fois cette réponse:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur koala & designer

avatar


Messages : 1922
Reds : 238
Date d'inscription : 19/12/2016
Pseudo : KoalaVolant
Avatar : Dane Dehaan
Petite photo :

Crédit : KoalaVolant
DC : Noah Howell
Statut Marital : Célibataire
Emploi/Etude : Etudes de médecine / Combattant de rue (illégalement)
Age du personnage : 21 ans


MessageSujet: Re: Ils repasseront par ci, et repasseront par là 23.10.17 14:53


Ils repasseront par ci, et repasseront par là


Ils courent ils courent les furets...?


[Anecdote : Pour il était un petit navire, je savais qu’elle était vachement glauque. C’ma comptine préféré avec les petits bateaux (pas forcément pour ses paroles ceci dit), mais y a bien une raison pour laquelle je te l’ai pas proposé parmi toutes celles qui aurait pu être choupinettes xD]

Quand je disais qu’elle était un éclat de joie dans les ruelles sombres et ma tête de morose, c’est que je ne mentais pas. Isaia avait fini par hurler limite pour chanter, et s’était laissée tomber après une sorte de révérence.
Je ne pus m’empêcher de sourire. Tu as l’air con comme ça
Et je me fichais bien de ce qu’Abigail pouvait penser.
Ecoutant la jeune fille, je ne comprenais rien de ce qu’elle disait. Plus encore, ma douleur de crâne ne m’aidait pas à la concentration. Elle avait l’air de vouloir exprimer quelque chose, mais ça ne donnait pas grand-chose. Au bout du compte, je l’observais rester au sol pour changer de chanson.
C’était comme si… comme si elle était dans son propre monde et que je ne pouvais pas l’attraper. Comme si elle était dans le lointain.
Elle me rappelait moi. Mais moi, quand je changeais de sujet, quand je changeais de paroles en plein milieu d’une phrase, ça n’avait rien de positif. Ce n’était pas naturel, et c’était complètement maladif.
Je me détestais, mais la laissais dans son univers, préférant alors me descendre, dans le mien. Comme d’habitude.

Mais elle fit attention à moi et me demanda pour ma jambe. Je lui fis un sourire.

- Ca devrait aller.

Menteur
C’est vrai que je ne disais pas vraiment la vérité. En fait, j’avais encore assez mal pour m’empêcher de marcher normalement, et je savais que j’allais devoir nécessiter des vrais soins pour réussir à m’en remettre.
Mais moi, je m’en fichais. Plus je souffrais, plus j’avais l’impression que j’étais plus légitime à exister.
Je ne savais pas si elle voulait continuer à marcher ou quoi, mais j’imaginais que si des gens passaient à nos côtés, ils allaient rester interrogateur.
Mais Isaia continuait d’être dans son univers, s’exprimant, je crois au niveau du soleil. L’observant, je crois que dans un sens j’étais fasciné par sa façon d’être.
Trop innocente.

Moi, je n’avais plus…Cette insouciance. Je ne l’avais plus. Je l’avais perdu.
Me penchant vers elle, me mettant à sa hauteur, grimaçant, mais tentant de masquer ça. Je laissais ma main se pencher vers elle, caressant sa tête, comme à un enfant.

- Garde cette innocence, et ne laisse jamais personne ou quoique ce soit te la prendre.

Ne laisse jamais personne mourir à tes côtés. Ne laisse jamais personne mourir sous tes yeux. Ne laisse jamais la culpabilité t’arracher les tripes. Ne regarde jamais le regard des gens qui n’en auront rien à faire, ni même ceux qui ont pitié.
Ne change pas. Et ce, qu’importe si d’autres te prendront pour une illuminée.

Mais tout ça, je le gardais silencieux. L’exprimant juste par le regard.
Quand je me laissais à me prendre des coups pour excuser mon existence, elle était là, à me donner de la valeur, à me voir, dans sa propre bulle, comme quelque chose de presque brillant.
Moi qui n’avais plus aucune couleur.

Je la serrais contre moi, sans vraiment réfléchir. Je venais juste de rencontrer cette fille, mais elle était quelque chose d’important, je crois, dans ma vie.

- Maintenant…Maintenant, je ne veux pas que tu souffres plus…Que tes pieds soient toujours plus douloureux…Alors je vais te ramener, et tu pourras chanter, observer le soleil, et cueillir des fleurs, en étant plus en sécurité…

Je me retirais, et tendais ma main pour l’aider à se relever.

[Anecdote 2 : …. J’ai eut les larmes aux yeux en écrivant. Omg.]

_________________

I'm alright, I'll be fine, I'm a liar. Cause deep down I'm more than just miss you. The truth is I'm more than just care. Deep down I'm more than just need you. Truth is I'm more, than just scared. Cause you're still alive in my head

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pisrale.tumblr.com/ En ligne

avatar


Messages : 773
Reds : 259
Date d'inscription : 20/06/2017
Pseudo : LittleWinter
Avatar : Oktyabrina Maximova
Crédit : Le grand Internet et surtout Lysander pour le portrait de Commode
DC : Aleksander F. Hellague
Statut Marital : Célibataire
Emploi/Etude : Aujourd'hui elle gère encore une épicerie. Mais on en reparle quand l'épicier trouvera la caisse, seule et vivante...
Age du personnage : 23 ans


MessageSujet: Re: Ils repasseront par ci, et repasseront par là 30.10.17 18:57

Ils repasseront par ci,
et repasseront par là- Scène 17 -

Isaia Rosalinda Ortonoves

Lysander Nash

Il m’a touché la tête.
Puis…
Il a commencé un câlin.

J’ai arrêté de chanter à ce moment-là, comme si une chose inconnue m’était tombée dessus. J’avais perdu depuis longtemps l’habitude que les Quelqu’uns de gentil viennent d’eux même ; la plupart du temps, je lançais des câlins en l’air pour célébrer le monde et espérait juste qu’on me le rende. Alors il m’a fallu plusieurs secondes pour savoir quoi faire : le rendre.

Et je me suis remise à rire. Un rire de joie et de bonne humeur, un peu moins fou, un peu plus heureux encore. Parce qu’il était là, à vouloir m’aider, à me faire un câlin, à être bien plus que gentil, alors qu’il y a moins d’une heure, je l’avais pris pour un kidnappeur meurtrier. Quand mes rires se sont calmés, j’ai commencé à sortir des excuses, qui sonnaient incorrectes, incomplètes, et presque comiques et absurdement peu à leur place :

- Je suis désolée, pour tout à l’heure… Vous n’êtes pas un meurtrier, c’est sûr. En fait, tu fais même un super Panda Royal.

Je savais qu’il avait fait quelques remarques, notamment sur le fait de ne jamais changer, mais je ne savais pas trop comment y répondre. Et puis, mon cerveau avait décidé de chercher à quoi pouvait bien ressembler son royaume.

- Un château en bambou avec des fées et des paillettes…


J’avais murmuré en avalant mes mots, un peu plus forts que les habituelles pensées de l’encéphale….

En relevant la tête et le regardant, je me fis la remarque que j’avais raison : les rayons de soleil, se reflétant sur les paillettes de poussières qui habitaient la rue, lui faisaient une couronne en halo de lumière, avec un joli côté féerique. J’ai voulu attraper la couronne. Bien sûr, c’était une entreprise sans réussite. Mais j’ai quand même fait semblant de la lui piquer et la mettre sur ma tête.

- Même quand on te pique ta couronne, elle se dédouble et reste sur ta tête…


Les dernières notes ont retenti pour laisser place au silence, le rayon de soleil a disparu derrière un méchant nuage et j’ai regretté de lui avoir piqué sa couronne...



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur koala & designer

avatar


Messages : 1922
Reds : 238
Date d'inscription : 19/12/2016
Pseudo : KoalaVolant
Avatar : Dane Dehaan
Petite photo :

Crédit : KoalaVolant
DC : Noah Howell
Statut Marital : Célibataire
Emploi/Etude : Etudes de médecine / Combattant de rue (illégalement)
Age du personnage : 21 ans


MessageSujet: Re: Ils repasseront par ci, et repasseront par là 06.11.17 21:31


Ils repasseront par ci, et repasseront par là


Ils courent ils courent les furets...?


Je l’écoutais rire et priait pour son innocence.
Je devais avoir l’air d’un idiot, à vouloir qu’un adulte garde son innocence.
Mais j’étais un idiot. N’est-ce pas ?

Je l’entendis s’excuser, je l’entendis me décrire comme un meurtrier, mais me dire que je n’en étais pas un.
Je n’en étais pas un, c’est vrai. C’était amusant qu’elle ait pu penser ça. Avais-je la tête de l’emploi ? Moi qui voulais guérir les gens. Je ne les tuais pas. Au contraire. Je préférais éviter. Je voulais la sauver.
Après, je ne savais pas si j’étais un panda royal. Vraiment. Mais, je me permettais de m’amuser, sentant qu’Abigail vociférait des paroles que je n’écoutais pas.

- D’accord, si tu veux

Je ne comprenais pas pourquoi elle parlait d’un château, et j’étais assez confus, mais j’imaginais que je devais faire avec.
Je voulais faire avec. Je préférais faire avec.
Alors que je lui proposais de se relever, elle préféra me faire un drôle de geste, parlant de me voler ma couronne.
Je l’observais, je ne comprenais pas grand-chose, parce que j’avais perdu la fantaisie depuis trop longtemps. Depuis bien avant l’âge requis pour ça.
Je la laissais faire pourtant. Si cela l’amusait. Si cela lui allait.

- On à chacun une couronne alors. Tu saurais m’emmener dans ton château à toi ? Regarde, je crois qu’on est à deux rues du centre-ville...

Je tenais debout comme je pouvais, et lui fit signe d’avancer, bien que je plaignais ses pieds, à vrai dire.

- On ferait mieux de vite rentrer, tu sais. A cause de tes pieds. De ma jambe.

Mais ma jambe, ce n’était pas grave.
Enfin si. Ca l’était.
Et ma tête aussi. Et Abigail hurlant, aussi.

_________________

I'm alright, I'll be fine, I'm a liar. Cause deep down I'm more than just miss you. The truth is I'm more than just care. Deep down I'm more than just need you. Truth is I'm more, than just scared. Cause you're still alive in my head

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pisrale.tumblr.com/ En ligne
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Ils repasseront par ci, et repasseront par là

Revenir en haut Aller en bas
Ils repasseront par ci, et repasseront par là
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Redioactif :: San Diego :: Downtown :: Autres-