AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Fermeture du forum ! Venez lire le petit mot par ICI ! Merci à tous pour votre participation ♥️

Partagez|

L'art d'être une chieuse [Noah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar


Messages : 136
Reds : 109
Date d'inscription : 07/01/2018
Pseudo : Charlie
Avatar : Felicia Day
Petite photo :

Crédit : Google
Statut Marital : Divorcée
Emploi/Etude : Rédactrice en chef
Age du personnage : 36


MessageSujet: L'art d'être une chieuse [Noah] 27.01.18 0:48


Jeudi matin. 9h34. Debbie poussait la porte du commissariat, déterminée et énergique. La veille, elle avait interrogé plusieurs piétons lambdas afin de recueillir leurs témoignages et leurs opinions envers la société Redioactif et l’usage des urediums. La réponse qui revenait en majorité était « on se sent plus en sécurité, mieux protégés ». Aucun ou très peu ne mentionnaient les possibles dérives de ces produits, du danger que pouvaient représenter des redios trop puissants ou placés entre de mauvaises mains, les inégalités qu’ils provoquaient entre les citoyens, ni même le silence suspect de l’entreprise sur la manière dont fonctionnaient l’uredium. Apparemment, tant que ça marchait, il n’y avait pas de raison de chercher à savoir comment. Le mot que Debbie avait entendu le plus ce jour-là était Angel. Les Angels ci, les Angels ça. Ils étaient forts, beaux et ils sauvaient le monde grâce à leurs redios. Certes, c’était un argument que la journaliste pouvait difficilement contredire, mais l’omniprésence de ce mot dans ses entretiens au dépriment d’autres questions qui lui paraissaient tout autant importantes l’exaspérait, même si elle se gardait bien de le dire.

Mais puisque la population, du moins celle qu’elle avait interrogée, ne semblait être focalisée que sur cet aspect de l’usage des redios, Debbie jugea bon de rédiger un article sur ces Angels dont on parlait tant. Elle avait déjà traité le sujet à quelques reprises avant ça, mais elle s’était plus intéressée au processus pour devenir Angel ainsi que leur quotidien. Cette fois, elle comptait aborder une autre problématique. Est-ce qu’on était vraiment plus en sécurité avec eux ? Est-ce qu’avoir un redio au sein des forces de l’ordre, par exemple, ne risquait pas d’entraîner d’autres problèmes ? Debbie voulait bien que ça puisse faciliter la protection des citoyens, mais il fallait garder un esprit critique. Et pour ça, elle allait commencer par interroger des Angels directement.

Elle savait qu’il y en avait plusieurs au sein du commissariat de San Diego. C’était donc la raison pour laquelle elle y entra avec autant de motivation ce matin-là. À l’accueil, elle se présenta et demanda à prendre rendez-vous avec un Angel afin de lui poser des questions pour un article. Le type derrière le comptoir lui demanda de patienter le temps qu’il se renseigne. Mais Debbie s’était annoncée surtout par politesse. Elle savait que la police était rarement enthousiaste envers les journalistes et que peu accepteraient un entretien avec l’un d’eux, pour le plaisir. Si elle voulait interviewer un Angel, elle allait devoir forcer un peu le destin.

Le destin ne tarda pas trop. Deux minutes plus tard, un homme sortait des bureaux. Debbie se leva de son siège et vint vers lui hâtivement. Peu importait qui il était, s’il était un Angel, un simple flic ou juste un gars qui s’était retrouvé au commissariat pour d’autres raisons. Peu importait aussi s’il était pressé et avait d’autres choses à faire. Quand on était journaliste, on ne pouvait pas se permettre de laisser passer la moindre occasion. Elle se mit face à lui, pour lui couper la route, et se présenta avant qu’il n’ait pu dire un mot :

« Bonjour, je suis Debbie Kingsley, journaliste au San Diego Times. Vous travaillez ici ? Vous faites partie des Angels ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur koala & designer

avatar


Messages : 314
Reds : 256
Date d'inscription : 30/09/2017
Pseudo : KoalaVolant
Avatar : David Tennant
Crédit : Moi souvent
DC : Lysander Nash
Statut Marital : Divorcé
Emploi/Etude : Angel dans les forces de police
Age du personnage : 40 ans


MessageSujet: Re: L'art d'être une chieuse [Noah] 31.01.18 18:26



Comme chaque jour, Noah était déjà là. Certains disaient qu’il dormait parfois ici, au commissariat, et au fond d’eux, ils n’avaient pas tort. Noah était toujours là. Et quand il n’était pas là, il était sur une enquête. Certains disaient qu’il devrait prendre des pauses, et sûrement qu’à nouveau, ils n’avaient pas tort.
Mais Noah vivait pour son travail. Divorcé, désireux de boucler nombre d’affaire et de pouvoir arrêter le plus de criminels possibles… Il n’avait peur de rien, était prêt à tout. Bref, en somme, il était difficile pour lui de simplement dire qu’il viendrait plus tard ce jour-là, ou qu’il pouvait prendre des congés.

Donc, Noah, 9h34, était là. Dans son bureau, déjà attelé à une affaire. Il savait qu’il aurait sûrement des missions aussi, étant angel, mais ça ne lui faisait pas peur.
Plus Noah travaillait, plus il se sentait bien.

Mais là, alors que le temps s’écoulait lentement dans le commissariat, Noah avait à faire : il devait aller cueillir un témoignage pour une enquête, et devait se rendre sur les lieux. Toujours pas rasé, et l’air un brin patibulaire, n’ayant pas encore eut le temps – ni penser – de prendre son café, il fonçait telle une flèche.

Du moins jusqu’à ce qu’une chevelure rousse se mette devant ses yeux. Il l’observa, fronçant les sourcils. Pour le témoin, il avait encore le temps – toujours trop ponctuel, il était déjà bien en avance – mais il n’avait pas de temps pour une chevelure nommée Debbie qui était journaliste.

Noah avait du mal avec les journalistes. Ce n’était une surprise pour personne. Les policiers étaient souvent peu confiants envers ce métier, sinon pour obtenir parfois des infos. Mais Noah aimait encore moins les journalistes, parce qu’au lieu d’être un angel tout brillant et aimant les feux des projecteurs, il en était un froid, qui préférait être tranquille.

Bref, la presse ne tarissait pas d’éloges sur sa façon d’être, sinon sur ses résultats.

Un instant, Noah voulut mentir.

Mais mentir restait contre ses principes. Et si cette fille apprenait qui il était vraiment, et qu’elle faisait un article sur lui en expliquant qu’il lui avait menti, il allait encore avoir des problèmes. Grommelant, il lâcha :

- Je suis angel, ouais, et je bosse aussi ici, mais je suis occupé.

Pas vraiment. Il avait encore le temps. Mais ça, seul lui le savait.

- Qu’est-ce que tu veux ?

Il trouvait tout de même bizarre qu’une journaliste vienne comme ça au hasard, quand généralement, ils attendaient d’être sur les lieux de l’action pour réagir. Donc, en somme, ça le laissait interrogateur.

_________________

Noah Howell


Protect you is my only way to be, no matter if what I do is bad for you. I arrest the bad wolf, not the kind ridding hood.
Don't you understand ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 136
Reds : 109
Date d'inscription : 07/01/2018
Pseudo : Charlie
Avatar : Felicia Day
Petite photo :

Crédit : Google
Statut Marital : Divorcée
Emploi/Etude : Rédactrice en chef
Age du personnage : 36


MessageSujet: Re: L'art d'être une chieuse [Noah] 07.02.18 8:28


Debbie eut un premier sourire lorsque le flic lui répondit. Bingo, c’était bien un angel. Elle n’aurait pas eu à remuer tout le bâtiment pour en trouver. Mais son sourire se perdit lorsqu’il lui cracha presque dessus qu’il était occupé. Et voila que ça la tutoie. Bravo, belle preuve de politesse et de savoir-vivre. Angel ou pas, il était peut-être temps que ce type redescende un peu de ses grands chevaux et apprenne les bonnes manières. Elle connaissait cette espèce de rivalité flic-journaliste dans le métier, m’enfin quand même. Sa façon de parler aurait pu être plus agréable. La jeune femme se retint de lever les yeux au ciel et de lui répondre sur le même ton, consciente que ça ne serait pas très professionnel, même si elle en crevait d’envie.

N’empêche. « Qu’est-ce que tu veux ? ». Il l’avait prise pour qui ? On n’est pas potes, toi et moi, on n’a pas trait les vaches ensemble. Debbie faisait tous les efforts du monde pour rester calme (puis soyons honnêtes, elle avait connu pire), mais elle était quand même passablement agacée. Pour elle qui avait le sang-chaud, il lui suffisait de pas grand-chose de plus pour qu’elle s’énerve. Mais allez. On est journaliste. On est calme. Elle reprit un sourire conventionnel et répondit :

« J’aurais apprécié un peu moins de familiarité mais passons. Je souhaiterais juste vous poser quelques questions très rapides. Ça ne prendra pas plus de cinq minutes. J’essaie simplement de recueillir quelques témoignages sur les Angels, notamment des principaux intéressés. »

Avant qu’il ne puisse dire un mot et la rembarrer comme il avait l’air d’avoir envie de le faire, la journaliste sortit de son sac un bloc-notes, un stylo et son enregistreur vocal, histoire de ne rien manquer à l’entretien. Elle n’avait pas trop de remords à interroger un policier qui avait probablement d’autres choses plus importantes à faire que de répondre à une journaliste. Il était peut-être occupé, mais il avait pris le temps de lui répondre, ce qui signifiait que quelle que soit la situation, ça ne devait pas être très urgent. Et elle n’avait pas menti, son interview n’était pas supposée durer longtemps. Du moins, s’il coopérait et n’essayait pas de l’envoyer chier, parce que ça finirait vraiment par l’énerver, et elle risquerait de rester là plus longtemps simplement pour le plaisir d’avoir le dernier mot. Elle reprit :

« Pour commencer, quel est votre nom ? Ensuite, j’aimerais connaitre votre sentiment vis-à-vis de votre travail et de vos collègues. Si vous avez réellement l’impression d’être indispensables, si vous êtes vraiment capables de protéger qui que ce soit contre toute menace ou si vous êtes principalement là pour rassurer la population. Et enfin, est-ce qu’il n’y a pas de risque d’abus de pouvoirs et de corruption parmi les Angels ? Comment vos supérieurs sont-ils certains que vous ne risquez pas de dévier ? »

Ça faisait beaucoup de questions d’un coup, mais elle attendait surtout de l’Angel qu’il lui livre un ressenti de toutes ces choses, plutôt qu’il réponde une question après l’autre, sans transition entre chacune. Elle répèterait les questions qu’il n’aurait pas abordées par la suite, si besoin. Et s’il voulait bien lui répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur koala & designer

avatar


Messages : 314
Reds : 256
Date d'inscription : 30/09/2017
Pseudo : KoalaVolant
Avatar : David Tennant
Crédit : Moi souvent
DC : Lysander Nash
Statut Marital : Divorcé
Emploi/Etude : Angel dans les forces de police
Age du personnage : 40 ans


MessageSujet: Re: L'art d'être une chieuse [Noah] 12.02.18 18:40



Certes, Noah avait usé de familiarité. Mais il n’avait pas pensé à prendre des pincettes, encore moins avec une journaliste qui venait dans ses pattes quand il n’avait pas le temps et qu’il avait autre chose à faire.
Pas sa faute non plus s’il avait vraiment beaucoup de mal avec les journalistes.
C’était à eux de se remettre en question, n’est-ce pas ? Mais de fait, la demoiselle ne sembla pas du tout se laisser abattre, et poursuivit.
Elle avait son petit caractère. Et Noah tressaillit très légèrement en voyant qu’elle avait les moyens de l’enregistrer. Zut. Il ne pourrait pas jurer contre elle sans que ça se retourne contre lui.

Il laissa échapper un long soupir. Cinq minutes hein ? Qu’est ce qui disait à cette « Kingsley » qu’il avait le temps pour ça, bon sang ?!
D’accord, il n’avait pas fui directement, montrant qu’il avait le temps de lui dire non, mais tout de même.

Et puis, l’escalade de question commença, et si Noah les retint malgré tout, il leva beaucoup les yeux au ciel.
Il voyait ce qui se tramait là. Cette fille enquêtait sur les angels, sur ce qu’il y avait entre eux.

- Ecoute…z. Je n’ai pas le temps, parce que je dois aller voir un témoin. Si vous voulez vos réponses, je peux vous les donner, mais après.

Il faisait en sorte qu’elle lui lâche la grappe, juste un peu. Elle se fatiguerait peut-être, irait voir ailleurs.

- Je reviens dans une heure.

Est-ce que ça lui suffirait, une heure à tenir ? Il espérait que non. Mais il savait que les journalistes étaient des acharnés, et il ne pouvait lui mentir.

- Dans une heure, vous me retrouvez dans mon bureau, et on causera peut-être. Même si je vois pas trop le but de votre interview. Vous demanderez à voir Noah Howell.

Il lui avait donné son nom. C’était risqué. Mais tant pis. Si elle ne revenait pas, si elle l’accusait de quelque chose, il était évident que pour le coup, il avait du travail à faire, donc, que ce serait elle qui était en tort.

_________________

Noah Howell


Protect you is my only way to be, no matter if what I do is bad for you. I arrest the bad wolf, not the kind ridding hood.
Don't you understand ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 136
Reds : 109
Date d'inscription : 07/01/2018
Pseudo : Charlie
Avatar : Felicia Day
Petite photo :

Crédit : Google
Statut Marital : Divorcée
Emploi/Etude : Rédactrice en chef
Age du personnage : 36


MessageSujet: Re: L'art d'être une chieuse [Noah] 23.02.18 19:51


Son discours avait dû faire son petit effet, puisque l’Angel lui répondit un peu plus élégamment cette fois-ci. Il avait toujours l’air un peu grognon et peu enclin à accepter une interview avec une journaliste, mais cette dernière nota tout de même le progrès. Peut-être arriverait-elle à lui tirer quelques réponses, finalement. Elle eut bien du mal à cacher son petit sourire satisfait quand il lui assura qu’il lui donnerait des réponses après son affaire. Une heure. Pourquoi pas. S’il avait dit ça pour se débarrasser d’elle, il était tombé sur la mauvaise personne. Debbie ne lâchait pas facilement. Elle attendrait. Noah Howell, parfait. Le nom lui disait quelque chose, elle avait déjà dû le lire dans certains articles rédigés par des collègues ou concurrents, mais rien d’étonnant pour un Angel. La ville les connaissait comme des héros. Elle marqua son nom dans son bloc-notes et rangea ses affaires dans son sac. Puis elle sourit et affirma :

« Très bien, je reviendrai dans une heure. Vous n’avez pas à vous méfier de moi, Noah. Si cela peut vous mettre à l’aise, je vous expliquerai exactement ce que je cherche. Je n’ai rien à cacher. Et si les Angels sont aussi parfaits que leur réputation laisse à penser, vous non plus. »

Elle espéra que sa remarque serait suffisante pour encourager le policier à répondre sérieusement à son interview. Inutile de dire qu’elle n’avait pas vraiment apprécié la façon dont il l’avait rembarrée tout à l’heure, même si elle avait plutôt l’habitude de ce genre de situation, elle préférait éviter que ça se reproduise. Sinon, elle ne savait pas vraiment combien de temps elle était capable de garder son calme.

Elle sortit du commissariat et décida de tuer le temps en préparant un autre article à son bureau. Les locaux du journal n’étaient pas très loin, ces allers-retours n’étaient donc pas très dérangeants. Elle en profita aussi pour faire une recherche sur son nom, histoire de savoir vraiment à qui elle avait à faire. Apparemment, c’était un très bon flic, mais dont le caractère était extrêmement peu sympathique. Rien de nouveau, donc. Elle ne chercha pas plus loin et reporta son attention sur ses articles. Une heure plus tard, elle sauvegarda son travail, remit sa veste et revint au commissariat. Le gars à l’accueil n’avait pas changé et dut la reconnaitre puisqu’il leva un sourcil perplexe en la voyant revenir. Il allait dire quelque chose mais elle le devança :

« Deborah Kingsley. J’ai rendez-vous avec Noah Howell. »

Il avait intérêt à être là, et à tenir ses engagements.

_________________

Prénom

Nom


Le gras c'est la vie, le gras c'est le goût.


KoalaVolant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur koala & designer

avatar


Messages : 314
Reds : 256
Date d'inscription : 30/09/2017
Pseudo : KoalaVolant
Avatar : David Tennant
Crédit : Moi souvent
DC : Lysander Nash
Statut Marital : Divorcé
Emploi/Etude : Angel dans les forces de police
Age du personnage : 40 ans


MessageSujet: Re: L'art d'être une chieuse [Noah] 27.02.18 15:44



C’était pas sa faute s’il pouvait pas voir en couleur les journalistes. C’était question de survie. Certains angels aimaient se pavaner devant eux, mais c’était clairement loin d’être le cas de Noah le bourru, grognon de premier rang qui n’aimait pas approcher les gens.
Mais celle ci était insistante et déterminée. Si bien qu’elle tentait même de le rassurer, et de fait, tenait à revenir puisqu’il le fallait.

- On verra… maugréa le policier avant de se diriger vers la sortie.

Au final, il la suivait un peu, cette Deborah Kingsley, mais il atteignit sa voiture et roula jusqu’au témoin dont il avait besoin. D’ailleurs, il prit la déposition comme un pro, bien que sa tête repensait quand même à ce qu’il s’était passé.

Il rentra avant l’heure donnée, et commença à travailler sur le dossier pour poursuivre son enquête. Il avait encore des preuves à chercher, aussi ce fut quand il était au téléphone avec un expert pour des confirmations, qu’on l’informa du retour de la journaliste.
Soupirant, il mis en stand by son travail, et se dirigea vers l’accueil où elle l’attendait.

Dans le commissariat il n’y avait pas que des salles d’interrogatoire pour discuter, alors Noah savait où il allait emmener Deborah.

- Je suis là. Suivez moi, on va se mettre à un endroit tranquille…

Noah s’avança jusqu’à une salle de réunion simpliste, un étage au dessus, dans lequel il s’installa. La salle était vitrée, transparente, mais de fait, le son y était bien isolé. Elle donnait sur une légère vue de San Diego, vu qu’ils n’étaient pas bien haut.

- Maintenant, j’accepte que vous parliez, et me posez vos questions. Mais par pitié, ne lancer pas tout d’un coup. C’était désagréable tout à l’heure.

Il s’exprimait bien, mais on sentait qu’il était pas très motivé non plus, et qu’il avait besoin de s’exprimer.  

_________________

Noah Howell


Protect you is my only way to be, no matter if what I do is bad for you. I arrest the bad wolf, not the kind ridding hood.
Don't you understand ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 136
Reds : 109
Date d'inscription : 07/01/2018
Pseudo : Charlie
Avatar : Felicia Day
Petite photo :

Crédit : Google
Statut Marital : Divorcée
Emploi/Etude : Rédactrice en chef
Age du personnage : 36


MessageSujet: Re: L'art d'être une chieuse [Noah] 07.04.18 19:41


Debbie fut agréablement surprise de voir le flic arriver en temps et en heure. Vu comment il l’avait reçue un peu plus tôt, elle n’aurait pas été étonnée d’avoir à attendre au moins une bonne heure. Elle le suivit à l’étage jusque dans une petite salle de réunion aux murs vitrés. La journaliste s’assit devant l’une des tables et sortit son bloc-notes et un stylo tout en écoutant Noah parler. Il lui donnait le droit de lui poser des questions. À vrai dire, Debbie ne s’était pas attendue à ce que ce soit aussi simple. Tant mieux, elle ne perdrait pas trop de temps à argumenter avec cet homme au caractère peu appréciable.

Désagréable, hein ? Bien entendu, lui était un exemple parfait d’une personne agréable, alors il pouvait bien se permettre de faire ce genre de réflexion. La jeune femme ne put s’empêcher de marmonner :

« Face à votre attitude, j’aurais pu être bien plus désagréable, croyez-moi. »

Elle savait que la diplomatie était plus appropriée dans ce genre de situation, mais le gars lui avait un peu mis les nerfs à vif. Cela dit, elle se rendait bien compte de la chance qu’elle avait qu’il ait accepté l’entretien, et ce serait quand même dommage de cracher dessus. Elle se reprit donc et poursuivit :

« Mais soit. Une question après l’autre, c’est noté. D’abord, laissez-moi vous expliquez pourquoi je suis là. Je travaille pour le San Diego Times en tant que rédactrice en chef, et j’ai un point d’honneur à ne publier que des articles fiables et vérifiés. J’enquête en ce moment sur l’entreprise Redioactif, dépeinte par la quasi-totalité des médias comme une société fabuleuse et révolutionnaire qui améliorera notre quotidien. J’essaye d’apporter un point de vue plus critique sur le sujet. Je souhaite que la population arrête d’avoir une confiance aussi aveugle envers Redioactif, qu’elle ouvre les yeux et se pose les bonnes questions. Or il y a un point sur lequel tout le monde semble unanime et catégorique. Vous. Les Angels. Tout le monde s’accorde à dire que grâce à vous, il ne peut rien arriver et le pays entier est en sécurité. Personne ne semble se demander si donner de tels pouvoirs à des personnes d’élite ne risque pas d’entraîner de situations plus catastrophiques que celles qu’ils essayent d’empêcher. Alors je me dévoue pour le faire à leur place, en commençant par aller interroger les principaux intéressés. Entre autres, vous. »

Elle pausa deux secondes puis ajouta :

« Sans vouloir vous offenser. »

Elle ne savait pas trop comment allait réagir le flic face à ces révélations. D’ordinaire, les gens ne voyaient pas d’un très bon œil ses critiques contre Redioactif, alors venant d’un type aussi bourru et désagréable, et Angel qui plus est, elle pouvait s’attendre à tout. Elle décida donc d’enchaîner directement avec la première question avant que Noah puisse placer un mot :

« Donc, Noah. Pour commencer, pourriez-vous me dire quel est votre redio et comment vous le mettez à profit lors de vos missions ? »

Spoiler:
 

_________________

Prénom

Nom


Le gras c'est la vie, le gras c'est le goût.


KoalaVolant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur koala & designer

avatar


Messages : 314
Reds : 256
Date d'inscription : 30/09/2017
Pseudo : KoalaVolant
Avatar : David Tennant
Crédit : Moi souvent
DC : Lysander Nash
Statut Marital : Divorcé
Emploi/Etude : Angel dans les forces de police
Age du personnage : 40 ans


MessageSujet: Re: L'art d'être une chieuse [Noah] 21.04.18 10:25



[Ben désolé aussi pour moi… Hahaha ^^’]

Noah entendit le marmonnage de la demoiselle rousse, et sans attendre il lui envoya un regard noir. Déjà, elle devait s’estimer heureuse qu’il accepte son interview.
Il pouvait d’ailleurs tout arrêter là sans attendre. Et à vrai dire, à cette réplique, il était presque prêt à le faire.
Mais pour le moment il gardait son calme et attendit.

Là, elle ouvrit sa bouche. Et bon sang qu’elle pouvait parler énormément. Mais, habitué aux interrogatoires ou parfois les suspects se lâchaient – et même chose pour les témoins -, il la laissa faire.
Ses explications étaient quand même longues, mais il voyait où elle venait en venir. C’était une fouine qui voulait prouver que Redioactif n’était pas toute jolie. Ce n’était pas la première fois que Noah en rencontrait. Mais d’habitude, ce genre de personne était des terroristes, en fait.

Enfin, rien ne disait que la demoiselle devant lui était totalement innocente.
Mais Noah essaya de ne pas la voir comme une criminelle, bien que son comportement insolent lui donnait envie de le faire.
Sur le coup, il ne savait pas si Debbie méprisait les angels, ou restait ouverte à la question.
Mais au vu de ses propos, elle devait avoir peur qu’un seul angel puisse posséder une défiance psychologique et que ça parte en sucette.
Seulement… Ça ne pouvait pas être le cas. Mais ça, il allait lui expliquer pourquoi.

Noah se renfrogna quand même.
Pas sa faute : il n’aimait pas les fouines de ce genre-là.

Elle posa néanmoins sa première question. Soupirant, il répondit quand même.

- Je contrôle le métal. Et pour arrêter les criminels, c’est très pratique. Cela me fait une arme en plus.

Il était franc au moins. Mais il ne voyait pas en quoi cette réponse pourrait le nuire. Sauf si elle changeait la question de façon déloyale.

- Je sens que ma façon d’arrêter le crime est plus efficace, et je suis content de ce que je possède. Je trouve intéressant qu’on est mis à profit les redios pour le bien de l’humain. Que ça soit dans les hôpitaux, ou ici, chez la police.

Et il était toujours aussi sincère.
Au début, il avait fait un peu le vieux con qui n’était pas trop d’accord, mais il avait bien vite accepté en se rendant compte des progrès qu’il faisait pour arrêter les gens avec ça…
[Si jamais tu veux poser une question et dire « elle lui laissa le temps de répondre » pour en reposer une, histoire de t’éviter à rien avoir à écrire, hésite pas mon chou ! :D]

_________________

Noah Howell


Protect you is my only way to be, no matter if what I do is bad for you. I arrest the bad wolf, not the kind ridding hood.
Don't you understand ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: L'art d'être une chieuse [Noah]

Revenir en haut Aller en bas
L'art d'être une chieuse [Noah]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Yannick Noah
» Noah n'a pas perdu son coup droit légendaire...
» I don't wanna grow up __ Noah L. McCarthy
» Le topic officiel de l'idylle clandestine entre Noah et Amanda
» rendez vous...(pv avec Noah)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Redioactif :: San Diego :: Downtown :: Commissariat-