AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Fermeture du forum ! Venez lire le petit mot par ICI ! Merci à tous pour votre participation ♥️

Partagez|

Entre les rayons du destin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar


Messages : 1146
Reds : 455
Date d'inscription : 20/06/2017
Pseudo : LittleWinter
Avatar : Oktyabrina Maximova
Crédit : Le grand Internet et surtout Lysander pour le portrait de Commode
DC : Aleksander F. Hellague
Statut Marital : Célibataire
Emploi/Etude : Aujourd'hui elle gère encore une épicerie. Mais on en reparle quand l'épicier trouvera la caisse, seule et vivante...
Age du personnage : 23 ans


MessageSujet: Entre les rayons du destin 09.03.18 20:39

Entre les rayons du destin- Scène 1 -

Rafael Harrington

Peter McCandless

- Au revoir, et à bientôt !

En mettant le pied dehors, le gentil client signait la possibilité d’une pause. Il était vingt heures passées, et je ne savais plus qui, de mon cerveau, mes yeux ou mon estomac criait le plus fort à l’espoir de fermeture de l’épicerie. J’aurais pû, j’aurais dû, fermer l’épicerie de suite, rentrer chez moi, et au ciel la pancarte ; il n’y avait de toutes façons par un jour où je la respectais avec justesse, pauvre d’elle.
Mon crâne était criblée de coup de marteau d’un amateur voulant bien faire, mais - à moins qu’il ne chercha à accrocher aléatoirement les étoiles sur la voûte céleste – tombant lamentablement puissamment à côté du clou à chaque essai. Mes yeux luttaient en bataille inégale et inéquitable, Goliath contre David, contre ma faible volonté pour se fermer à jamais ; ou du moins, pour les heures qui allaient suivre. Mon estomac, quand à lui, avec entamer une minutieuse digestion de chacun de ces replis, espérant, sans grand réussite, tirer de l’énergie de la combustion de toutes les pauvres habitantes de sa flore. Ces dernières avaient sûrement fui jusqu’à mes jambes où des fourmis venaient soudainement d’entamer une soirée en l’honneur de je-ne-sais-quoi, je-ne-sais-qui…
Pourtant, plutôt que de rentrer vers la grande bouche verte de mon studio, je me rassis sur le brinquebalant tabouret et commença à discuter avec ma pauvre Caisse, que j’avais bien trop délaissé ces derniers jours. Par manque de temps, par trop pleins de clients, j’avais été obligé de la laisser sur la touche de mes histoires, et elle avait bien des choses à rattraper. J’ai donc entamé de lui raconter tous les piètres détails des malheureuses journées passées.


[…]


Commode était dans l’entrée de l’épicerie. Un peu trop grande pour l’espace en question, elle rentrait péniblement ces quatre pieds un peu plus sous elle pour éviter d’écraser ce tout nouveau monde qu’elle découvrait, mais elle était là ! Juste devant moi ! Toutes ces recherches, toutes ces heures à demander pour que ce soit finalement elle qui me retrouve !

Sur mes joues, on pouvait aisément deviner deux torrents de joie :

- Commode ! Ma petite Commode adorée, ma chérie, mon amour ! Tu m’as retrouvée ! Tu es revenue jusqu’ici ! Mais comment as-tu fait ? Comment ?! Raconte-moi tout ! Viens, viens, on va poussait tout ça, te faire de la place ! Oh ! tu m’as tellement manqué !

Il y avait cette énorme câlin à partager, mais en même temps, je tentais de vérifier qu’elle allait bien : ces tiroirs s’ouvraient sans mal, et il y restait même des miettes d’un vieux cookie qui lui avait servi de repas. Elle n’était pas aussi luisante qu’elle avait pu l’être, mais rien qu’une bonne dose d’huile de coude ne puisse sauver. Oh ! comme toutes les étoiles du monde n’auraient pas été assez pour payer une journée comme celle-là ! Oh ! comme il ne pouvait pas y avoir assez de joie dans l’Univers pour exprimer la mienne !

- Ma Commode, ma chérie, oh ! toutes ces histoires qu’on a à se raconter ! Je t’ai tellement cherché !

Il y avait tellement de larmes sur mes joues, et tellement de sourires sur mes lèvres, que plus rien n’aurait pu gâcher ma vie ! Le plus beau était là, face à moi !




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Entre les rayons du destin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Entre les rayons
» Dana ~ il n'y a pas de destin, mais ce que nous faisons
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Redioactif :: San Diego :: Downtown :: Gaslamp Quarter-